Cote d'Ivoire: La Société ivoirienne de banque réalise un total bilan en hausse de 8% dans un environnement difficile au 1er semestre 2020

Dans cet environnement difficile lié au coronavirus, la Société ivoirienne de banque (Sib) a, au cours du premier semestre de 2020, su faire croitre son activité tout en subissant les conséquences de la crise sanitaire, à l'instar des autres acteurs économiques.

La Sib dit enregistrer un total bilan de 1167,6 milliards Cfa contre 1082,3 milliards en 2019 soit 8% de variation, un crédit à la clientèle de 814,5 milliards contre 739,2 milliards en 2019, en hausse de 10%, un dépôt de clientèle de 910,4 milliards contre 758,4 milliards l'année passée traduisant une hausse de 20% et des capitaux propres de 105,1 milliards contre 89,7 en 2019 représentant une progression de 17%.

En effet, « après un premier trimestre où nous mentionnions un Pnb et un résultat net provisoire en progression, respectivement, de 21% et de 42%, à l'issue du deuxième trimestre les évolutions de ces agrégats ont été atténuées par les impacts de la pandémie à coronavirus », confie la Sib à travers un communiqué de presse.

Ainsi, déclare la société, notre produit net bancaire progresse sur le semestre de 8% par rapport à la même période de 2019, freiné par une forte baisse des commissions et de la marge d'intérêts.

Elle fait savoir en ce sens, que seuls leurs revenus sur les activités de marché ont permis de faire face à ces baisses avant de noter que, comme autres facteurs de croissance du Pnb, une progression de 10% de leurs crédits et une bonne maitrise du risque (taux de sinistralité en baisse à 5,6%).

Par ailleurs, poursuit-elle, bien que la crise sanitaire ait engendré des dépenses non prévues induites par la riposte et la préservation de la santé de ses clients et de ses agents, la Sib a su maîtriser la progression de ses charges générales d'exploitation en révisant à la baisse certaines ambitions, notamment en matière d'investissements et de déploiement de projets.

Ainsi, renseigne le document, elle a pu améliorer son coefficient d'exploitation de 2,67 points pour qu'il s'établisse à 46%.

« Le résultat brut d'exploitation augmente donc de 14% pour atteindre 19,4 Milliards de francs CFA, bonifié par la hausse du Pnb et la bonne maitrise des charges, informe la Sib.

Qui rappelle enfin que le résultat net provisoire s'établit à 14,96 milliards de francs CFA en progression de 18% par rapport à juin 2019 ; il est en retard sur le budget de la période de 2%, avec un coût du risque en amélioration, à 0,8 milliards de francs CFA, et un impôt sur les bénéfices provisoire de 3,65 milliards de francs CFA.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.