Burkina Faso: Ministère de l'Economie - Le Tribunal administratif de Ouaga suspend les arrêtés de révocation de trois agents

8 Septembre 2020

Les trois agents révoqués au conseil des ministres sont Fatimata Bamogo/Sodré, Jean Pierre Yonli et Ardjouma Traoré.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et diffusée par la presse avait montré ces trois contrôleurs des impôts à la Direction du Centre des impôts de Ouaga 1 s'en prendre physiquement à un autre agent, Awa Bikienga, qui était à son poste de travail alors que les syndicats du ministère en charge des finances avait décrété un mot d'ordre de grève en mars 2020.

«Au regard de la procédure disciplinaire ayant abouti à la caractérisation de ces faits graves avérés et en application des dispositions des articles 158 et 170 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d'Etat», le Conseil des ministre du 27 mai avait «décidé de la révocation de la Fonction publique sans préjudice des poursuites pénales pour le motif de s'être rendu coupable d'actes d'indiscipline d'une extrême gravité».

Lors d'un conseil syndical tenu le lundi 7 septembre 2020 à Ouagadougou, le Syndicat national des agents des finances a annoncé une grève de 72 heures pour l'annulation «sans conditions et sans délais» de la décision de révocation des trois travailleurs et l'abandon des «autres mesures répressives contre les travailleurs du ministère.»

Mais après la décision du tribunal administratif, la CS-MEF a décidé, ce 8 août 2020, de suspendre le mot d'ordre de grève qui devait débuter demain.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.