Nigeria: MSF prend en charge un enfant détenu pendant cinq ans par un groupe armé

communiqué de presse

À cinq ans, Abubakr* est enlevé par un groupe armé dans le nord-est du Nigeria. Cinq ans plus tard, il parvient à fuir ses ravisseurs et à regagner sa ville, Gwoza, dans l'État de Borno, où il retrouve sa tante. Dès son arrivée, il est pris en charge par MSF pour soigner ses blessures et l'accompagner psychologiquement.

Les équipes ont recueilli son histoire, racontée ici par sa tante :

Abubakr, un enfant enlevé et détenu cinq ans par un groupe armé dans le nord-est du Nigeria

Gwoza, ville de garnison de l'État de Borno, est le terrain d'affrontements réguliers entre militaires et groupes armés, divisés en plusieurs factions mais communément regroupés sous le nom de Boko-Haram. La ville abrite 60 000 personnes, dont beaucoup ont été déplacées en raison du conflit en cours dans la région. La population vit dans des conditions extrêmement difficiles et l'aide humanitaire y est limitée.

« Il semble qu'il n'y ait personne à Gwoza qui n'ait pas été affecté par le conflit, y compris les enfants. Beaucoup d'entre eux ont perdu des membres de leur famille parce qu'ils ont été soit tués, soit enlevés. Nous voyons des enfants qui font des cauchemars et qui ont des problèmes à l'école. Exposés à la violence en permanence, certains jouent à imiter des scènes de fusillades et de meurtres entre copains. Lorsqu'on leur donne du papier et des crayons, il y en a qui dessinent des fusils d'assaut », explique Kyla Storry, responsable MSF des activités de santé mentale à Gwoza.

L'histoire d'Abubakr en est une parmi tant d'autres. Des milliers d'enfants, à Gwoza et ses alentours, ont vécu des événements traumatisants dus à la violence. Ces enfants nécessitent d'être soutenus psychologiquement.

À Gwoza, MSF gère un hôpital du ministère de la Santé d'une capacité de 70 lits. Nos équipes fournissent des soins de santé primaires et une gamme de services de santé secondaires, dont des soins d'urgence chirurgicaux, des services de maternité, des services pédiatriques, des soins nutritionnels, un accompagnement en santé mentale ainsi que des traitements pour les victimes de violences sexuelles mais aussi pour les personnes souffrant du VIH/Sida et de la tuberculose.

Les équipes MSF offrent également un soutien dans la protection des personnes déplacées vulnérables, en menant notamment des séances d'activités et de conseils psychosociaux.

MSF travaille dans l'État de Borno depuis 2014, apportant une assistance aux habitants des villes de Maiduguri, Gwoza, Pulka, Ngala et Rann.

* Le prénom a été modifié.

Partager sur Facebook

Partager sur Twitter

Partager sur LinkedIn

Partager par mail

Rejoignez Médecins Sans Frontières sur

A La Une: ONG et Société civile

Plus de: MSF

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.