Cameroun: Douala - Entre satisfactions et attentes

L'annonce de la convocation des collèges électoraux en vue des élections des conseillers régionaux bien accueillie par les habitants et forces vives de la ville.

La nouvelle était attendue depuis quelques semaines. Et des signes annonciateurs de la convocation des collèges électoraux par le président de la République renforçaient cette attente pour les potentiels candidats. Finalement, après la lecture du décret au Poste national, l'information s'est ensuite mise à circuler sur les réseaux sociaux. La cellule de communication de la délégation régionale d'Elecam du Littoral est passée par un forum Whatsapp pour diffuser le décret présidentiel. Les professionnels des médias du Littoral, majoritairement membres de ce groupe ont ainsi reçu cette information de première main.

Les populations de Douala en général, les chefs traditionnels et les conseillers municipaux en particulier, comptent jouer leur partition dans cette élection. Les concertations engagées récemment avec les autorités administratives, notamment la rencontre entre chefs traditionnels et gouverneur du Littoral sont un indicateur de l'importance que les forces vives du Littoral accordent à cette élection. D'où le sentiment de satisfaction clairement affiché par nombre de membres des collèges électoraux qui souhaitent que le vote se déroule en toute quiétude.

« Maintenant que les collèges électoraux sont convoqués, nous exhortons les grands conseillers et autres membres des collèges électoraux à agir en responsables, en évitant de céder aux appels au boycott lancés par certains partis de l'opposition », suggère Raymond Biri, conseiller municipal, premier adjoint au maire de la commune de Douala IV.

Pour les populations de Douala, le décret présidentiel portant convocation des collèges électoraux charrie beaucoup d'espoirs. Notamment la fin des frustrations liées à la centralisation du processus de développement. « La mise en place des régions confirmée par le décret présidentiel de lundi dernier vient tout simplement mettre fin à la centralisation longtemps décriée par les Camerounais », a indiqué Raymond Biri pour qui les régions vont devenir les principaux centres d'impulsion du développement local.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.