Congo-Brazzaville: Covid-19 - Relâchement des mesures barrières au niveau familial à Pointe-Noire

Le lavement régulier des mains par tous les membres de la famille, s'abstenir des contacts physiques non protégés avec les voisins, tousser dans le creux du coude ou dans le mouchoir même en étant à la maison, telles sont des mesures barrières qui ne sont plus respectées par plusieurs familles dans la ville océane.

La lutte contre la pandémie du coronavirus demande que des mesures au niveau familial puissent être correctement respectées, car cela permettra sans nul doute de faire une translation à tous les milieux publics clos et fermés tant que les statistiques de contamination ne puissent être en régression considérable. A l'annonce de cette maladie sur le territoire national au mois de mars, une certaine psychose avait vivement traversé la conscience nationale. A l'intérieur du pays tout comme dans de grandes agglomérations, tout chef de famille cherchait à s'informer sur les différents modes de transmission de ce virus.

Des contacts avec des voisins immédiats étaient limités et même des causeries à six ou sept personnes sans protection devenaient choses rares ou occasionnelles. Des agents de l'ordre étaient à pied d'œuvre dans tous les blocs et quartiers de la ville côtière pour des interpellations et d'autres mesures dissuasives. Tout chef de famille avait peur de voir son enfant ou son membre de famille sortir dans la rue sans bavette de peur d'être pris par la police. Cet état de chose a conduit indubitablement à l'intériorisation à une incertitude près au port du masque même dans le quartier près du domicile. Le constat est que maintenant un fort relâchement se fait sentir dans tous les cercles restreints familiaux.

« La conscience familiale par rapport à cette maladie est en train de s'évaporer puisque de moins en moins les mesures barrières ne sont plus appliquées. Les gens laissent faire comme si la maladie a disparu surtout dans ce quartier de Makayabou », s'est plaint un médecin d'une clinique privée qui s'adressait à son voisin en week-end.

Notons que le problème du relâchement des mesures barrières par de nombreuses familles à Pointe-Noire risque de compliquer encore des choses surtout avec la rentrée scolaire qui pointe à l'horizon où chaque famille est appelée à imposer le port strict du masque à ses enfants pour que l'école puisse à son tour prendre le relais.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.