Guinée: La candidature de Cellou Dalein Diallo menace la survie du FNDC

Le coordinateur national du FNDC, Abdourahmane Sano, lit la déclaration portant sur l'exclusion des partis qui ont choisi de participer à l'élection présidentielle.
9 Septembre 2020

La candidature de Cellou Dalein Diallo à la présidentielle d'octobre fragilise la plateforme du Front national de la défense de la Constitution.

C'est une étape décisive pour la survie de la coalition formée par le FNDC. Le mouvement semble désemparé par la décision de Cellou Dalein Diallo d'aller à l'élection présidentielle alors que celui-ci s'est toujours opposé, au sein du FNDC, à toute nouvelle candidature du président Alpha Condé.

En acceptant d'aller au scrutin présidentiel, Cellou Dalein Diallo affaiblit-il alors le FNDC ? Non, estime Ousmane Doré, ex-ministre et ancien économiste au FMI et candidat du Mouvement national pour le développement, à l'élection présidentielle du 18 octobre.

"La rentrée politique de Cellou Dalein Diallo est à saluer parce que c'est le référendum entre choisir que la Guinée sombre dans une dictature ou que le pays retrouve le chemin irréversible de la démocratie que nous avons déclenchée en 1990 lorsqu'on a dit maintenant il faut en finir avec la dictature", a déclaré Ousmane Doré.

Mais ce n'est pas l'avis de tous. Certains membres du FNDC estiment que la participation de Cellou Dalein Diallo au scrutin présidentiel est un mauvais coup pour l'opposition et une caution morale apportée au chef de l'Etat, Alpha Condé qui vise sa réélection.

C'est ce qu'explique Nongo Camara du parti de l'Espoir pour le développement national, membre du FNDC.

"Vu tout ce qu'on a accompli ensemble depuis le début de cette lutte et qu'on est presque à la fin, la décision de Cellou a porté un coup. Mais l'homme le plus fort, c'est celui qui se relève à chaque fois qu'il tombe", insiste Nongo Camara.

Des interrogations sur l'avenir du FNDC

Pour Sanso Barry, analyste politique "si les gens, prenant conscience du poids que l'UFDG représentait au sein du FNDC, par réalisme, assouplissent leurs règles de manière à permettre à l'UFDG d'aller à l'élection présidentielle tout en militant au sein du FNDC, on va dire qu'il y a peut-être un petit avenir encore pour le FNDC."

L'expert assure que le poids de l'Union des forces démocratiques de Guinée au sein du FNDC est incontestable et il estime que son départ fragilisera le mouvement de contestation.

"Mais si les gens décident, comme ils l'ont clamé jusqu'à aujourd'hui, d'exclure l'Union des forces démocratiques de Guinée du FNDC, honnêtement ça va être difficile pour le mouvement d'exister parce que jusqu'ici, c'est l'UFDG qui a apporté le gros contingent de manifestants qui a mis la pression sur les autorités, dans le cadre notamment de la contestation de la nouvelle Constitution", selon Sanso Barry.

Ainsi, entre ouvrir un boulevard à Alpha Condé pour un troisième mandat et aller aux urnes pour affronter Alpha Condé, au risque de faire exploser le front contre le troisième mandat, Cellou Dalein Diallo semble avoir choisi la seconde option.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.