Burkina Faso: Rentrée gouvernementale - Des élections apaisées, la reprise en main de l'économie

De retour de vacances, pour certains ministres, le président Roch Marc Christian Kaboré a réuni le mercredi 9 septembre 2020, les membres de l'exécutif pour une rentrée gouvernementale. A cette occasion, d'aucuns ont décliné déjà les priorités de leurs départements après ce break.

Et pour le Premier ministre, ses préoccupations, c'est de travailler à des élections apaisées le 22 novembre 2020 et la reprise en main des dossiers économiques et sociaux afin de conduire le programme du chef de l'Etat à son terme.

C'est un peu comme tous les autres mercredis. Sauf que cette fois-ci ça se passe du côté de la salle polyvalente. Tapis d'honneur déroulé devant le perron, balai de grosses cylindrées de marque Talismans ou Mercedes.

Presque tous sont de couleur noire. Certains ont bien voulu décliner ce qu'ils ont fait de leur temps. D'autres n'ont pas voulu piper un mot.

C'était aussi l'occasion de présenter les priorités de leurs départements, les tâches auxquelles ils s'attaqueront en premier après cette petite trêve vacancière. A chaque arrivée d'un ministre, les journalistes qui faisaient le pied de grue tentaient de lui arracher quelques mots.

Il y en a pour qui ce mois n'a pas été celui de repos. Le ministre d'Etat Siméon Sawadogo est de ceux-là. « Avez-vous déjà vu un ministre de l'Administration territoriale en vacances ?», a-t-il demandé avant d'indiquer qu'il a travaillé durant ce temps avec la CENI et s'est penché, entre autres, sur la gestion des frontières, l'organisation du 11-Décembre...

« Il y avait tellement de dossiers et j'étais obligé d'être là », a-t-il signifié. Il en est de même pour le jeune ministre de l'Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, qui était au bureau tous les jours durant ces quelques semaines de vacances.

Le ministre du Développement de l'Economie numérique, Fatimata Ouattara, est de ceux qui n'ont pas eu de vacances. « On était sur le terrain pour travailler.

Vous avez vu que le Premier ministre a inauguré une grande infrastructure à Bobo-Dioulasso pour désenclaver la partie ouest de notre pays... », a-t-elle relaté avant de s'engouffrer dans la salle polyvalente de Kosyam. « Il n'y a pas eu de vacances, il y a le coronavirus », s'est contentée de dire la ministre de la Santé Claudine Lougué.

Pour les membres du gouvernement qui ont profité de ce temps de repos, c'est le moment donc de reprendre le travail. Harouna Kaboré ministre du Commerce et de l'Industrie, de retour des vacances, compte bien achever ce qu'il a commencé : organiser un mariage parfait entre le commerce et l'industrie.

« Nous sommes en train d'avancer sur des études de nouveaux projets pour être très opérationnels dès l'année prochaine.

Nous voulons aussi faire en sorte que dans la transformation et la consommation locale nous puissions offrir des produits de qualité à des prix défiant toute concurrence », a décliné le ministre du Commerce.

Tout comme son ministre du Commerce, le PM Christophe Joseph Marie Dabiré est revenu avec deux priorités après un mois de break : les élections du 22 novembre et la reprise des activités économiques et sociales.

« La première est de travailler afin que le gouvernement puisse accompagner de la meilleure manière les actions qui sont menées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour que nous puissions aller à des élections apaisées le 22 novembre 2020.

Les deux institutions ont besoin de synergie pour avancer de façon sereine. Et la seconde est la reprise en main des dossiers économiques et sociaux de notre pays pour conduire le programme du chef de l'Etat à son terme.

Il est important que pendant le court laps de temps qui nous reste que nous puissions travailler à faire en sorte les projets qui sont encore en souffrance puissent avancer au mieux », a énoncé le Premier ministre.

Il a eu à cette occasion une pensée pour toutes les victimes des inondations des dernières pluies. Après lui vint le président qui n'a pas voulu faire de déclaration avant de retrouver les membres de son gouvernement. « Nous n'avons pas eu de vacances si c'est ce que vous voulez savoir », a-t-il lancé.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.