Cote d'Ivoire: Vers une candidature exceptionnelle de Bédié - Le Conseil constitutionnel à l'épreuve

Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, a déposé son dossier de candidature à la Cei, jeudi.

En Côte d'Ivoire , certaines rumeurs deviennent souvent réalité ! Tel est le cas de la question de démission du Président et candidat du Pdci RDA, Henri Konan Bédié, du conseil constitutionnel. La rumeur disait que le Président Bédié était membre du conseil constitutionnel et qu'il n'avait pas démissionné dans les délais prescrits ( six mois ).

La même rumeur ajoutait qu'à ce titre, sa candidature doit être rejetée. Suite à l'audience tenue le jeudi 10 septembre 2020 au conseil constitutionnel l'on a pu en savoir davantage.

Au cour de l'exposé oral de ses arguments visant à rejeter le recours du Président Bédié et du Pdci contre la candidature du Président Alassane Ouattara, Maître Meïté Ben Abdoulaye, avocat du candidat Alassane Ouattara, a indiqué que Monsieur Henri Konan Bédié n'est pas fondé à contester la candidature de Monsieur Alassane Ouattara puisque lui-même ne remplit pas les conditions pour être candidat , alors que seuls les candidats ou les partis ou groupements politiques qui les ont parrainés, peuvent faire des recours et réclamations devant le conseil constitutionnel.

En soutien à ses arguments pour contester l'éligibilité de Monsieur Henri Konan Bédié (l'arroseur arrosé), Meïté Ben Abdoulaye a indiqué celui-ci n'a démissionné de sa qualité de membre du conseil constitutionnel que le 3 juillet 2020, (la lettre du Président Bédié ci-jointe en copie faisant foi ) , soit moins de six mois avant la date de tenue de l'élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020.

Que fera le conseil constitutionnel dans une telle situation ? Va-t-il ignorer l'argument pour déclarer que le Président du Pdci doit être inscrit sur la liste des candidats ? Ou bien va-t-il quand même répondre à l'avocat du candidat Alassane Ouattara , tout en trouvant des arguments pour valider la candidature du Président du Pdci Rda ?

D'ici là, des observateurs se demandent si en 2010, alors que les mêmes dispositions existaient, peu de gens peuvent se souvenir de ce que le Président Bédié avait déjà fait la même démarche préciser qu'il renonçait à son droit de siéger au sein du conseil constitutionnel.

L'ancien président de la République dirigeait-t-il un parti politique sans avoir, à la connaissance de l'opinion publique, écrit pour renoncer à son droit d'être membre du conseil constitutionnel.

Alors question : pourquoi le candidat du Pdci Rda s'est-il cru obligé de saisir le conseil constitutionnel, cette fois alors qu'il ne l'avait pas fait des années avant.

« Rejeter la candidature du Président Bédié n'est pas une option à envisager , mais assurément le conseil constitutionnel saura interpeller et faire connaître ses observations sur la question, afin que nul n'en ignore.

Je pense que nous sommes partis pour une autre candidature à titre exceptionnel du Président Henri Konan Bédié.

L'histoire de Côte d'Ivoire retiendra cela, et se souviendra que le Président Bédié s'est imposé lui-même une épreuve... », a confié à l'IA une source proche du dossier.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.