Cote d'Ivoire: La ministre Kaba Nialé devant le Sénat - "Pourquoi l'Ins devient Anstat"

Le Sénat a adopté le jeudi 3 septembre 2020 un projet de loi portant organisation du système statistique national afin de permettre de suivre avec plus d' efficacité la mise en œuvre des politiques publiques.

Ce texte de loi présenté par la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba a été adopté à l'unanimité des membres de la commission des Affaires économiques et financières.

Il modifie non seulement le statut juridique de l'Institut national de la Statistique (INS) mais change également la dénomination de cet institut qui devient l'agence nationale de la statistique (Anstat) , en vue de lui donner plus d'impulsion, d'autorité et d'autonomie.

Selon l'émissaire du gouvernement, la mise en œuvre de la loi N° 2013-537 du 30 juillet 2013 portant organisation du système statistique national a montré des insuffisances et des difficultés d'application. Notamment le Conseil National de la Statistique créé par l'article 22 de ladite loi, dont l'organisation et fonctionnement ont alourdi cet organe de coordination statistique.

De plus, le statut juridique de l'Ins ne permettait pas, a t elle dit, de satisfaire aux exigences de performance et de résultats découlant de la nouvelle vision du système statistique national. Au regard de tout ceci, a indiqué la ministre Kaba, la modification de cette loi s'impose.

Les modifications apportées pour le projet de loi portent sur 8 articles (articles 2, 20 jusqu'à l'article 26). Ainsi , ce projet de loi modifie le statut juridique du conseil national de la statistique et change sa dénomination qui devient l'agence nationale de la statistique (Anstat) ; crée une autorité Nationale de la statistique publique et prévoit la création d'un Fonds National de développement de la statistique (Fnds).

S'agissant du Fonds( Fnds), le ministre du Plan et du développement a fait savoir que ce Fonds est alimenté par les ressources propres de l'État ivoirien.

"La création de ce fonds permet de sécuriser les financements au profit de la statistique puisque le fonds sera alimenté par des ressources déjà existantes, des prélèvements qui sont déjà fait au profit de la statistique.", a-t-elle dit.

Pour rappel les statistiques constituent un outil privilégié pour la planification et la programmation cohérente. Elles fournissent aux décideurs et à tout autre utilisateur , une base fiable pour l'élaboration, la gestion, le contrôle et l'évaluation des politiques publiques.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.