Cameroun: UDC - Sam Mbaka quitte le parti

Le premier vice-président a fait cette annonce à Douala hier, 10 septembre, au cours d'un point de presse.

Les nombreux journalistes, hommes politiques, membres de la société civile et autres associations qui se sont retrouvés hier au cours du point de presse de Cyrille Sam Mbaka n'imaginaient pas forcément ce scénario. Celui de l'annonce de la démission du premier vice-président de l'Union démocratique camerounaise (Udc).

Après 30 ans de militantisme au sein de cette formation politique, Cyrille Sam Mbaka a donc décidé de jeter l'éponge. « Je pars de l'Udc en connaissance de cause. C'est un déchirement, un crève-cœur. Je pars de l'Udc pour faire appel au retour de la légalité et de la légitimité. Je pars pour amener mes anciens camarades à sortir du vide dans lequel ils sont plongés. Depuis le décès du président national, l'Udc est rentrée dans la culture de l'illégalité et de l'illégitimité, contrariant ainsi ses principes éthiques. Les dérives et dévoiement observés ces derniers temps m'obligent, par respect pour la mémoire de Ndam Njoya, à n'y prendre aucunement part. Je m'acquitte d'un devoir éthique, respecter la veuve", a-t-il déclaré.

Et d'appeler ses camarades « à sortir du vide » dans lequel ils seraient plongés. « On ne gère pas un parti politique au gré de ses humeurs. C'est très contrariant surtout que les autres sont fermés à tout dialogue. Quand on fait fausse route on présente ses excuses. Je reste fidèle à mes convictions et espère que cela va remettre l'Udc dans le droit chemin », ajoute Sam Mbaka, qui dit refermer « sans aigreur et esprit de revanche les pages de l'Udc ».

Quant à son avenir politique, il reste en concertation avec d'autres militants, d'autres forces et associations et la société civile prônant le dialogue. Et certains responsables de partis politiques, séance tenante, lui ont proposé de regagner leurs rangs. Il a dit prendre le temps de la réflexion tout en restant ouvert à toutes les propositions, en rejetant d'avance toute « expérimentation hasardeuse ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.