Congo-Kinshasa: Appel à l'action rigoureuse dans la lutte contre la corruption dans les institutions

Pour l'ASBL «Pour construire», la lutte contre la corruption dans les institutions notamment, en milieu scolaire et universitaire, est un chantier national. A l'issue d'une marche organisée, le 3 septembre 2020, son coordonnateur, Henri Mutombo, est allé déposer un mémo à l'attention du vice-ministre de la Justice, assurant l'intérim du VPM de la Justice. En voici la teneur.

Devenue systématique dans le fonctionnement de la République Démocratique du Congo depuis plusieurs décennies, la corruption sévit dans tous les secteurs de la vie nationale.

Au haut sommet de l'État, les pratiques de la corruption ont été dénoncées par le chef de l'État en ces termes : « je suis au courant de la persistance des pratiques de la corruption et de l'existence des réseaux de fraude massive. Tous ces réseaux seront démantelés et je serai intraitable dans la lutte contre la corruption ». Par ailleurs, il a souligné que la RDC est parmi les pays les plus corrompus du monde.

L'association sans but lucratif dénommée « Pour Construire », P.C en sigle, qui milite depuis trois ans contre les actes de corruption et les antivaleurs dans le secteur éducatif et en milieu institutionnel, constate que le « cancer-corruption » qui fait rage dans les secteurs de la vie nationale a causé de graves conséquences, principalement la privation à la Nation congolaise de ressources humaines à la hauteur du destin qu'incarne le Congo notre pays ainsi que sa dignité sur l'échiquier international.

Ces pratiques de corruption dans notre pays ont pour conséquence que la RDC occupe le 168ème place sur 180 pays selon le rapport annuel (2019) de l'organisation Transparence International et que les investisseurs ont développé une réticence pour amener leurs capitaux dans notre pays, avec comme corollaire le chômage de masse et l'appauvrissement des populations.

En ce qui concerne le secteur éducatif, cette gangrène a un impact négatif dans la performance de nos universités. A titre illustratif, le classement « Jeune Afrique » 2020 des meilleurs universités au monde renseignent qu'aucune université congolaise n'est comptée parmi les mille '(1.000) meilleures.

L'effort intellectuel, l'assiduité ou le mérite pour la réussite à l'école ont été largement remplacés par des pratiques « vedettes » mais dégradantes telles que : Monnayage des points, points sexuellement transmissibles, népotisme, soudoiement des inspecteurs de l'enseignement, vente obligatoire de travaux pratiques et syllabus, achat de bulletins, voire de diplôme, etc. Et cela au vu et au su de tout le monde, notamment des autorités politico-administratives qui semblent si pas indifférentes, complices.

La corruption dans l'éducation est vraiment la pire forme de corruption pour une société humaine ! Si l'école est la clé de voûte du développement d'une nation, pouvons-nous vraiment parler du développement du Congo sans veiller à la qualité, mieux à l'intégrité de ses écoles ? Le combat contre la corruption en général dans notre pays tel que prôné par le Président de la République ne devrait-il pas se mener en priorité à la racine qu'est l'école, du fait de sa vocation sacrée de transmettre les compétences ainsi que les valeurs morales et citoyennes, indispensables à la construction et au développement d'une nation ?

Ces défis engagent donc notre association à contribuer efficacement à l'assainissement moral des institutions politiques et sociales notamment de l'école, afin de leur faire accomplir sans faille et pleinement leurs objectifs éducatifs et professionnels en dehors desquels le changement ou le développement dans notre pays n'est que chimérique.

Voilà pourquoi, l'Asbl « Pour Construire » formule à votre attention quelques recommandations dont la mise en œuvre va contribuer à l'éradication de la corruption dans le pays :

Veiller à l'application des directives du Président de la République en mettant en mouvement l'action publique contre les détourneurs de derniers publics pour des cas déjà documentés ;

Diligenter des enquêtes dans tous les secteurs générateurs des recettes publiques en vue de dénicher tous les cas de corruption, de détournement de deniers publics et de blanchiment des capitaux ;

Créer une cellule spéciale au sein de l'appareil judiciaire congolais chargée de lutter contre la corruption dans le secteur éducatif ;

Créer une Cellule interministériel (EPST-Ministère de la Justice) pour prévenir et sanctionner le phénomène « mercenariat » pendant les épreuves de l'examen de TENAFEP et d'examen d'Etat ;

Engager les investigations pour la chasse des faux diplômes au sein des institutions ;

Sanctionner sans complaisance les promoteurs des actes de corruption dans le secteur éducatif (Corrupteur et Corrompus) ;

Sensibiliser les fonctionnaires et agents de l'Etat à l'existence de l'arsenal juridique congolais en vigueur et le vulgariser pour la bonne gouvernance ;

Que soient partagées dans les institutions d'ESU les expériences des évaluations des étudiants corrigées sous format anonyme dont les résultats sont très encourageants en vue de rendre systématique cette approche ;

Eriger un mémorial de lutte contre la corruption, afin de renseigner à la génération actuelle et future les méfaits qui ont conduit le Congo au désastre en vue d'arrêter la perpétuation des antivaleurs dans notre pays ;

Déclarer que la République Démocratique du Congo est le pays des INCORRUPTIBLES de sorte que notre système socio- politique se construise autour de cet idéal.

Votre statut du gardien des lois de la République nous rend si enthousiastes que nous osons espérer de vous des actions fortes dans ce combat engagé contre ce « fléau » qu'est la corruption, préalable incontournable pour tout développement de notre pays.

Par ailleurs, les acteurs de l'association « Pour Construire » seraient très heureux d'échanger avec vous sur des modalités de collaboration mais aussi sur des recommandations formulées ci-dessus dont nous sommes convaincus que si elles sont mises en pratiques, ouvraient à notre pays le Congo, la voie de la dignité et du développement économique et socioculturel longtemps espérée.

Pour l'ASBL «Pour Construire»

Le Coordonnateur National

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.