Cameroun: Mila Assouté candidat aux élections régionales?

11 Septembre 2020

Mila Assouté a expliqué dans une sortie vidéo postée sur facebook vendredi qu'il était favorable à l'organisation des prochaines élections régionales prévues le 6 décembre 2020 au Cameroun.

Depuis 60 ans, c'est la 1ère fois que des élus locaux vont choisir des « députés de région ». "C'est l'équivalent pour les états fédérés de l'état fédéral" selon le président du Rassemblement démocratique pour la modernité du Cameroun (RDMC). Il ajoute : "Saisissons la chance que le Cameroun se donne depuis 1960 d'implémenter le développement au niveau des communautés."

Mila Assouté a rappelé qu'il est une autorité traditionnelle à Santchou (San-Nzock ) au Cameroun. Il a également réaffirmé son patriotisme. Mila Assouté a clamé: "Je vous invite à aller aux élections régionales". Mais, il s'est refusé de dire si oui ou non il était candidat à un poste de conseiller régional.

Contre le boycott

Pour Mila Assouté, l'appel du mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto "c'est de l'insurrection"; l'intention étend de chasser le président de la république du pouvoir. "On vous demande d'ouvrir la porte au chaos" a expliqué l'ex-cadre du RDPC qui vit en exil en France depuis 17 ans.

Mila Assouté demande aux camerounais de rejeter les tentations. "Je vous conseille de ne pas écouter ces appels à la descente dans la rue [...] Certains d'entre-eux ont des doubles passeports, ils vont s'enfuire, ils vont vous laisser dans ce chaos [...] Ceux qui ont des ambitions doivent attendre 2025" déclare-t-il.

Mila Assouté qui dit être arrivé à Yaoundé en 1970 en provenance de Santchou a indiqué qu'il possède une seule nationalité (celle du Cameroun qu'il n'a pas cité, ndlr).

Le loup devenu l'agneau

Pour rappel, Mila Assouté a été député RDPC de la Menoua (1983-1988). De 1997 à 2001 il a été consultant à la Présidence de la République et consultant auprès du Ministère de la Défense et du Ministère de la Justice.

Puis, il a rejoint les rangs de l'opposition créant le Rassemblement démocratique pour la modernité du Cameroun (RDMC). La candidature de Mila Assouté aux élections présidentielles de 2004 et 2011 avaient été rejetées.

En Avril 2011 Pierre Mila Assouté créait le Conseil national de la résistance (CNR) et annonçait qu'il était aux portes du Cameroun avec 1000 rebelles dans le cadre d'un mouvement insurrectionnel armé. Il déclarait vouloir renverser Paul Biya. Cette opération ne prospéra pas au-delà du simple discours.

Cap sur 2025

Depuis lors, Pierre Mila Assouté semble revenu à de meilleurs sentiments vis à vis de Paul Biya, 87 ans, le chef de l'état Camerounais qui dirige son pays sans interruption depuis 1982. Il appelle les hommes politiques à préparer une alternance pacifique à la tête du Cameroun en 2025.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.