Cote d'Ivoire: Projection des recettes fiscales - La DGI dotée d'un logiciel pour renforcer le dispositif et la crédibilité

La Direction générale des impôts (DGI) est désormais dotée d'un modèle de projection de recettes fiscales. Cet outil financé par la Banque africaine de développement (BAD) à travers le projet d'appui à la gestion économique et financière (PAGEF), a été remis officiellement au ministère du Budget et du portefeuille de l'Etat pour la DGI, le jeudi dernier, à l'immeuble Sciam au Plateau.

Pour le directeur de Cabinet du ministère du Budget, Adama Sall, qui représentait son ministre, la mise en place du modèle de prévision des recettes et de simulation de l'impact des politiques fiscales constitue un élément important dans l'exercice régulier auquel s'adonne chaque année l'Administration ivoirienne dans le processus d'élaboration du budget de l'Etat.

A l'en croire, ce progiciel permettra de faire des prévisions de recettes fiscales sur une base scientifique, projeter le niveau de recette attendue, et aux décideurs de prendre des décisions idoines dans la gestion du pays.

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministère de l'Economie et des finances, Minafou Fanta Coulibaly a salué, au nom du ministre Adama Coulibaly, la mise en place de ce logiciel qui va, selon elle, contribuer au recouvrement optimum de la fiscalité en Côte d'Ivoire.

Elle a également relevé que le niveau de la pression fiscale en Côte d'Ivoire est de 17% du Produit intérieur brut (Pib) contre 20% au sein de l'Uemoa.

Le coordonnateur du PAGEF, Professeur Lambert N'Galadjo Bamba, a rappelé quant à lui que le projet méritait d'être appuyé, dans la mesure où ce logiciel permettra au gouvernement de renforcer le dispositif et la crédibilité des prévisions de recettes fiscales, et d'autre part permet à sa structure de contribuer à l'atteindre l'un de ses principaux objectifs à savoir aider à la mobilisation de recettes fiscales.

Il a rappelé qu'au regard de l'article 57 de la loi organique relative aux lois de finances du 05 juin 2014, le principe de la sincérité budgétaire est prescrit. « Cela suppose d'inscrire dans le budget des prévisions de ressources réalistes et cohérentes avec le cadre macroéconomique et la politique fiscale en vigueur » a-t-il dit.

Pr N'galadjo a, par ailleurs, rappelé que le Pagef est un projet d'appui institutionnel d'un montant de 15,968 milliards FCFA dont 13,455 milliards FCFA financés par la Banque africaine de développement (Bad) et 2, 512 par l'Etat ivoirien.

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.