Togo: 70 millions de dollars pour redresser l'économie face au coronavirus

communiqué de presse

Washington — Le groupe de la Banque mondiale a approuvé aujourd'hui un financement de 70 millions de dollars de l'Association internationale de développement (IDA)* pour aider le Togo à faire face à la crise sanitaire de COVID-19 dans sa phase de redressement socioéconomique.

Le Togo a pris des mesures importantes pour contenir la pandémie et atténuer son impact socioéconomique et doit faire face à des contraintes financières. Pour répondre aux différents enjeux de la pandémie, la Banque mondiale vient en appui à la stratégie anti-COVID-19 mise en place par le gouvernement et centrée sur trois volets : sauver les vies avec l'exécution du plan de riposte sanitaire ; préserver les moyens de subsistance des ménages en stabilisant l'activité économique à un niveau acceptable ; et relancer l'économie à travers des mesures en faveur des entreprises et un soutien à l'agriculture.

« Cet appui est important pour aider le Togo à atténuer les effets de la pandémie sur les populations et exécuter le plan national de redressement post-COVID-19 », souligne Hawa Cissé Wagué, représentante résidente de la Banque mondiale pour le Togo. « Les mesures de protection sociale et de santé soutenues par cette opération devront atténuer l'impact des effets de la crise sur les plus vulnérables en soutenant la consommation des ménages et en garantissant l'accès aux services de base. »

Selon le premier Rapport sur la situation économique au Togo publié cette semaine, la pandémie de COVID-19 a des répercussions importantes sur l'économie togolaise et pourrait faire baisser la croissance de 5,3 % en 2019 à 1 % en 2020.

En réponse à l'impact économique de la pandémie, les mesures soutenues par cette opération visent à améliorer la coordination et l'efficacité de la réponse sanitaire et accroître le dépistage et le traitement de tous les patients dans le pays. Ces mesures envisagent aussi de prévenir l'augmentation de la pauvreté, notamment par l'extension du programme NOVISSI, un programme national de transfert d'argent liquide reconnu pour ses caractéristiques innovantes. Enfin, cet appui devrait permettre de préparer la reprise post-COVID-19, avec des mesures pour soutenir le secteur privé, protéger les emplois et stimuler la production agricole.

Ce financement comprend un don de 35 millions de dollars et un crédit de 35 millions de dollars fournis par l'IDA.

COVID-19 : l'action du Groupe de la Banque mondiale  

Le Groupe de la Banque mondiale, l'une des principales sources de financements et de connaissances pour les économies en développement, prend des mesures rapides et de grande envergure en vue d'aider ces pays à renforcer leur action contre la pandémie. Nous nous attachons à appuyer les interventions de santé publique et à garantir la circulation de fournitures médicales de première nécessité tout en soutenant le secteur privé pour permettre aux entreprises de poursuivre leurs activités et maintenir les emplois. Nous prévoyons de déployer jusqu'à 160 milliards de dollars de financements au cours des 15 prochains mois, afin d'aider plus de 100 pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l'économie. Ce montant comprend 50 milliards de dollars sous forme de nouveaux dons et crédits hautement concessionnels fournis par l'IDA.

* L'Association internationale de développement (IDA) est l'institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d'intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L'IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l'IDA permettent d'apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l'IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel des engagements est en constante augmentation et s'est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l'Afrique. 

Plus de: World Bank

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.