Mauritanie: De graves inondations touchent l'est du pays

Dans les villes de l'Est mauritanien près de la frontière avec le Mali, les pluies diluviennes font des victimes tout en causant l'effondrement de centaines de maisons et des digues de protection.

Accompagné de plusieurs membres du gouvernement, le président Ghazouani a effectué jeudi et vendredi une visite dans ces deux villes pour constater l'ampleur des dégâts. Il a promis l'aide de l'État pour soulager la souffrance des populations sinistrées et un projet routier pour désenclaver les villes difficiles d'accés pendant la saison des pluies. Mais dans l'immédiat, la priorité c'est Bassiknou, durement touchée par les inondations.

Dix jours de pluie continue. Située à plus de 1 000 kilomètres de Nouakchott dans l'est du pays prés de la frontière avec le Mali, la ville de Bassiknou et ses environs ont été submergé. Les premières averses ont fait 3 victimes, trois enfants décédés du fait de l'effondrement de leurs maisons dans un village près de Bassiknou. Les parents endeuillés font désormais partie des 2000 sans-abris. Toutes les constructions en banco se sont écroulées sous la puissance du déluge, selon une habitante de Bassiknou.

Sur place, le président mauritanien a pris le temps d'écouter le récit des populations sinistrées. Ghazouani a ordonné la distribution gratuite de terrain en faveur des sans-abris.

Projet de construction routière

Le chef de l'etat porte son regard vers l'avenir : « Certes, il y a eu beaucoup d'eau cette année. La ville a été sérieusement affectée par l'abondance des eaux. Nous l'avons constaté. Je salue à cette occasion le courage des habitants de Bassiknou. Ils doivent cependant penser maintenant à rentabiliser cette saison pluvieuse par l'agriculture et la protection des pâturages. »

Au terme de sa visite dans le Hod el Charghi, le président mauritanien a annoncé le demarrage prochain d'un projet de construction d'une route devant relier Nema- Amourj-Adel Bahrou.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.