Congo-Kinshasa: Malgré le coronavirus, les unités de police du Sénégal poursuivent leurs rotations au sein de la MONUSCO

communiqué de presse

Après 17 mois en opération au lieu des 12 initialement prévus, une première partie des troupes de l'Unité de police constituée sénégalaise (SENFPU 13) a pu quitter Goma, au Nord-Kivu, et Bunia, en Ituri, pour retourner dans leur pays. Entre-temps, 135 autres éléments de la gendarmerie sénégalaise, dont 38 femmes, constituant la SENFPU 14, sont arrivées en RDC, afin de prendre la relève de leurs collègues en fin de mission, dont une seconde partie quittera le sol congolais le 1er octobre prochain.

Face à des circonstances exceptionnelles liées au COVID-19 et de la nécessité de maintenir la sécurité et la santé de tous, l'ONU a demandé à certains pays contributeurs d'autoriser leurs troupes à rester plus longtemps.

« En toute circonstance, nous devons être en mesure de poursuivre nos activités en soutien au pays hôte et encore plus durant cette période particulièrement difficile de la pandémie au coronavirus », explique le lieutenant-colonel Ibrahima Ngom, commandant de la SENFPU 13 à Goma, après 17 mois et 14 jours passés au Nord-Kivu.

Étant actuellement à sa troisième mission au sein des Nations Unies après l'ONUCI en 2007-2008 et la MINUSMA en 2013-2014, le lieutenant-colonel Ibrahima Ngom juge ces missions de terrain « passionnantes ».

« Nous tissons des liens forts à travers la collaboration que nous avons avec les autorités tant policières que militaires des pays que nous servons, notamment dans le cadre des patrouilles conjointes que nous effectuons régulièrement sur le terrain", a-t-il affirmé

Et de poursuivre : "Pendant ces 17 mois sur le terrain, nous n'avons ménagé aucun effort pour mériter la confiance que l'Etat du Sénégal attendait de nous durant cette mission en RDC".

En attendant leur mise en service, les deux relèves de l'Unité de police constituée du Sénégal, la SENFPU 14, ont effectué, tel que requis par le gouvernement congolais, une quatorzaine sous les 29 tentes mises à leur disposition au camp d'isolement de Sake, situé à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Goma.

Dans cette nouvelle unité, les femmes, trop souvent sous-représentées dans les missions de maintien de la paix, apportent une dimension supplémentaire et, ce, à tous les niveaux. C'est le cas des deux médecins, à savoir le Dr Ndeye Faty Massata Diop, qui sera basée à Goma et le Dr Ndeye Yacine Fall, qui, elle, sera basée à Bunia.

Les rotations prolongées des troupes constituent un nouveau défi pour les missions de paix de l'ONU. C'est ainsi que la MONUSCO, comme les autres missions, a dû s'adapter en peu de temps aux nouvelles exigences sanitaires afin de continuer à remplir les tâches de protection des civils qui lui incombe sur le théâtre des opérations.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.