Madagascar: Transparency International - Renforcer le contrôle et la surveillance des marchés publics

Les organisations œuvrant dans la lutte contre la corruption sont de plus en plus vigilantes. Transparency International Initiative Madagascar veut renforcer davantage les dispositifs déjà en place.

Transparency International évoque une affaire de marchés de fourniture de documents d'identité et veut que le bureau indépendant anti-corruption et le service de renseignements financiers enquêtent sur le dossier. Selon un communiqué de l'organisation, publié jeudi dernier, le ministère de la Sécurité publique, devrait « expliquer les raisons de l'attribution en 2006 du contrat de fourniture de passeports biométriques à la société SEMLEX, et les conditions du renouvellement dudit contrat en 2013 ».

Ce membre de la société civile suggère également que « les autorités étatiques, tant au niveau du pouvoir exécutif que législatif, s'interrogent sur la pertinence de faire appel à des prestataires externes pour réaliser des missions régaliennes, comme celle de la fourniture de passeports aux citoyens malgaches ». L'organisation enfonce le clou et estime opportun qu' « un audit impartial des conditions d'attribution de l'ensemble de ces contrats, notamment ceux liés à la fourniture de tout type de documents d'identification, devrait être mené sans tarder ».

Surveillance. Durant ces cinq mois de crise sanitaire, des affaires de malversations financières ont éclaté au grand jour. A cet égard, Transparency International estime qu'« il paraît indispensable, au regard des accusations répétées de corruption portées à l'endroit de hauts responsables de l'Etat concernant l'attribution de marchés publics, que soient considérablement renforcés le contrôle et la surveillance des marchés publics ».

Pour ce faire, selon toujours cette organisation, un renforcement de l'ensemble des instances de contrôle des finances publiques et des agences anti-corruption, tant au niveau des ressources qui leur sont attribuées que de leurs attributions, paraît primordial. Aussi, il convient de préserver et de renforcer le rôle fondamental du système anti-corruption, poursuit le communiqué de l'organisation, car il est, plus que jamais, vital, toujours selon l'organisation, d'avoir des institutions de lutte contre la corruption fortes et indépendantes pour combattre en vigueur le fléau de la corruption au pays.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.