Sénégal: Fleuve Sénégal - l'OMVS lance l'alerte à la crue et appelle à la prudence

Le pont de Kayes enjambant le fleuve Sénégal et la chaussée submersible. (Photo d'illustration)

L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a lancé l'alerte à la crue, craignant des débordements du fleuve, en cas de nouvelles pluies.

Maha Sall, experte de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), ne s'inquiète tout de même pas d'inondations aussi importantes que celles observées au Soudan et au Nigeria, mais elle appelle les populations à la prudence, alors qu'une première ville aux abords du fleuve a atteint le niveau d'alerte cette semaine.

« Le niveau d'alerte est arrivé dans la ville de Matam, par exemple, qui est dans la vallée du fleuve Sénégal, explique Maha Sall. On a atteint le niveau d'alerte de crue qui est de huit mètres, et on a une ville aussi en amont, qui est un peu notre station de référence, Bakel, qui risque d'atteindre bientôt son niveau d'alerte de crue. Lorsque ce niveau est atteint, cela veut dire que le fleuve est rempli et que toute pluie excédentaire ou apportant des affluents non contrôlés pourrait amener à des débordements » .

« Lorsque l'alerte crue est lancée, on demande aux populations de quitter toutes les zones à risque, c'est-à-dire les points bas, les zones qui sont dans le lit majeur du fleuve. Souvent, cela s'adresse aussi aux autorités de ces localités. En général, ils ont des plans crue, des kits de protection. Il y a tout un dispositif qui est lancé au niveau de ces localités, justement, pour faire face à ces débordements », a-t-elle précisé à RFI.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.