Congo-Kinshasa: Rumba - Le Karmapa annule la sortie de la chanson "Mama Yemo"

Lors de son dernier entretien accordé au journal La Prospérité avant son départ pour l'Europe, Le Karmapa avait insisté que la sortie de sa chanson à problème «Mama Yemo» devrait absolument intervenir le 10 septembre 2020.

Car, tous les ingrédients étaient bel et bien réunis pour mettre la nouvelle sauce à la disposition de l'opinion nationale qui l'attendait impatiemment sur le marché, depuis belle lurette.

Malheureusement, «Maman Yemo» et «A.V.C» ne sont pas sortis à cause de la mort qui vient de frapper le Roi de la Rumba Karmalove. L'artiste, renseigne-t-on, a perdu sa nièce, la première fille de sa défunte sœur morte, il y a à peine 7 mois. "C'est un choc qui m'oblige à reporter la sortie officielle de mon double single « Maman Yemo » et « A.V.C » qui devraient sortir le 10 septembre 2020 comme prévu. Etant donné que je suis l'aîné de la famille, je me vois dans l'obligation de tout arrêter pour compatir avec les miens", a confirmé le chanteur depuis la France.

Ainsi, il a été décidé avec toute son équipe managériale qui a jugé utile de reporter le lancement de ses chansons à une date ultérieure. «Les doubles singles sortiront donc juste après l'enterrement. Merci beaucoup pour la compréhension», a rassuré Karpama.

Il faut rappeler que « Mama Yemo » est une nouvelle composition dont le titre fait déjà l'objet des polémiques dans la société congolaise avant même son lancement sur le marché.

Comme l'indique son titre, cette chanson met en évidence l'actuel hôpital général de référence de Kinshasa et toutes les réalités socioprofessionnelles.

Selon l'auteur qui avait posté son extrait sur Youtube, cet établissement public n'est plus viable pour soigner les malades. Au-delà de son insalubrité, cette officine de santé publique est constituée des personnels soignants compétents qui se livrent à certaines pratiques qui vont à l'encontre du serment d'Hippocrate.

Des infirmiers et médecins ont institué, par exemple, un phénomène appelé «Pharma-poche» qui consiste à faire les commerces illicites de médicaments au sein de l'hôpital. Ils vendent aux patients des médicaments sortis dans leur poche.

Etant observateur et peintre de la société, Karmapa tient à dénoncer cette pratique à travers sa voix et ses belles mélodies malgré toutes les pressions subies de la part des responsables de cette structure médicale de l'Etat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.