Congo-Kinshasa: Suspension du DG de l'AAC - Le Ministre des Transports appelé à se justifier

Au cours de la 48ème réunion du Conseil des ministres, vendredi dernier, il a été demandé au ministre des Transports et Voies de communication, Didier Manzenga Makanzu, de rapporter sa décision portant suspension du Directeur général de l'Autorité de l'Aviation Civile (ACC), Jean Tshiumba Mpunga, pour avoir signé en septembre 2019 à l'insu du Gouvernement, un accord avec la société Loon LLC dont le centre de contrôle est aux USA. Lequel accord a permis à ladite société de faire notamment survoler de ballons stratosphériques sur l'espace aérien congolais.

«Après débats, le Conseil des Ministres a proposé de faire remonter auprès du Chef de l'Etat, l'appréciation de la décision proposée, au regard des textes régissant l'Autorité des Aviation Civile, et des implications de certains services, avant entérinement de cette décision», indique le compte rendu lu par le Porte-parole du Gouvernement, Jolino Makelele.

A la suite de sa décision, le Conseil des Ministres estime que cela pourra ainsi donner "l'occasion au concerné de faire valoir son droit au contradictoire avant l'entérinement éventuel de cette décision".

Pour mémoire, le Directeur général de l'AAC, Jean Tshiumba Mpunga, a été suspendu par le ministre des Transports et Voies de communication, depuis le 7 septembre dernier pour notamment, «n'avoir pas informé le Gouvernement » des engagements contractés avec le propriétaire de ce ballon stratosphérique qui est tombé au mois d'août 2020 dans la localité de Buta en province du Bas-Uélé.

Et, depuis, les agents et cadres de l'Autorité de l'Aviation Civile se sont levés pour contester la décision du Ministre Didier Mazenga Mukanzu. Ils sollicitent ainsi l'intervention du Premier ministre ainsi que celle du Président de la République afin de rétablir leur Directeur dans ses droits.

Le mercredi 9 septembre, devant le siège de l'AAC situé au sein du bâtiment de la SCTP dans la commune de la Gombe, les manifestants tout en colère ont refusé de reprendre leurs postes, exigeant le retrait de la décision du ministre des Transports. Ces derniers estiment que les raisons évoquées par Didier Mazenga ne sont pas évidentes parce que ne relevant pas de ses attributions.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.