Somalie: Manifestation contre les violences faites aux femmes suite au viol d'une fille

Des femmes en colère dans les rues de Mogadiscio ce dimanche 13 septembre. Des manifestantes ont défilé devant l'immeuble d'appartements où une jeune fille a été violée et tuée vendredi. Un fait divers qui a provoqué un énorme scandale dans ce pays où les crimes sexuels sont rarement punis et les victimes souvent ostracisées.

La jeune fille s'appelait Hamdi Mohamed Farah. Elle avait 19 ans et venait de sortir diplômée du lycée. Vendredi, elle a été violée et ensuite assassinée par plusieurs hommes, dont un ami qui l'aurait piégée, alors qu'elle se rendait chez sa grand-mère. Son corps a été retrouvé au pied d'un immeuble du quartier de Waberi, à Mogadiscio, après avoir été jeté du sixième étage.

Ce crime a profondément choqué, en Somalie comme dans la diaspora. Le gouvernement l'a publiquement condamné et a promis que justice serait faite. Quatre hommes ont été arrêtés, selon la police, mais cela n'a pas apaisé la colère. Car il s'inscrit également dans une suite de crimes sexuels commis dans le pays récemment, y compris contre de très jeunes enfants.

Du coup ce dimanche, plusieurs dizaines d'habitants de son quartier de Daynile, conduits par des femmes, ont exprimé leur indignation au pied de l'immeuble où Hamdi a été tuée. Plusieurs hommes politiques ont de leur côté rappelé qu'une loi contre ce type de crimes est bloqué au Parlement depuis 2018, sous la pression des forces islamistes et traditionalistes.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.