Mali: Le M5-RFP rejette le plan de transition de la junte

Concertations au Mali

Le Mouvement du 5 Juin, Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) à l'origine de la contestation au Mali contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé par un putsch, a rejeté la charte ratifiée par la junte prévoyant une transition de dix-huit mois.

La coalition d'opposants, chefs religieux et de membres de la société civile qui a conduit cette mobilisation a rejeté la « charte de transition » adoptée samedi par des experts désignés par la junte fixant les conditions du retour à un pouvoir civil.

Dans un communiqué publié le 13 septembre, le mouvement dénonce « la volonté d'accaparement et de confiscation du pouvoir au profit du CNSP » (Conseil national de salut du peuple, institué par les putschistes). Le M5-RFP affirme que « le document final lu lors de la cérémonie de clôture » de trois journées de concertation nationale sur la transition à Bamako ne correspond pas au résultat des délibérations. Il cite notamment l'absence de reconnaissance de son rôle et de celui des « martyrs dans la lutte du peuple malien pour le changement », ainsi que du « choix majoritaire d'une transition dirigée par une personnalité civile ».

« Le M5-RFP dénonce les intimidations, les pratiques antidémocratiques et déloyales dignes d'une autre époque et se démarque du document produit qui ne reflète pas les points de vue et les décisions du peuple malien », précise le communiqué. L'ancien Premier ministre Moussa Mara a pour sa part appelé tous les Maliens à s'impliquer dans cette transition, quelles qu'en soient les lacunes. « Les documents produits ne sont pas parfaits mais constituent une base pour commencer la période transitoire », a-t-il déclaré.

La CEDEAO, qui a imposé au Mali un embargo sur les flux commerciaux et financiers, a donné à la junte jusqu'au 15 septembre pour désigner un président et un Premier ministre civils. La France, principal allié du Mali contre les djihadistes avec plus de cinq mille hommes déployés au Sahel, pousse aussi à avancer vite sur la voie d'un retour à un régime civil.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.