Guinée: Thierno Amadou Ciré Diallo - «Il est impérieux de relancer, de bien équiper et d'accompagner les centres de formation professionnelle»

14 Septembre 2020
interview

Notre Rédaction est allée à la rencontre du Directeur Exécutif du Cabinet Community Leadership Institute West Africa (CLIWA), Thierno Amadou Ciré Diallo. Avec lui, il a été question de connaitre les raisons de l'ouverture de cet institut, les modules enseignés, ses partenaires nationaux et étrangers, la coordination des séances de formations. Lisez !!!

Monsieur Thierno Amadou Ciré Diallo dites-nous vos motivations d'ouvrir ce cabinet en République de Guinée ?

Avant tout propos, permettez-moi de rendre grâce au très haut, le tout puissant ALLAH pour tous ses bienfaits qu'il nous accorde à nous, à nos familles et à notre chère patrie la Guinée. Par cette même occasion permettez-moi de vous remercier pour le déplacement effectué dans nos locaux et pour cette interview qui me va droit au cœur. Pour revenir à votre question, il faut dire que nos motivations sont simples, elles découlent de la volonté de se déployer dans toutes les régions du monde, notamment en Afrique de l'Ouest car nous existons sous d'autres cieux depuis belle lurette avec pour maison mère les Etats-Unis d'Amérique. Raison pour laquelle, il existe d'ailleurs une émulation entre toutes les régions du monde. Donc, nous sommes en rude compétition. Nous sommes jugés à la tâche, aux résultats. Dans l'optique de mailler toute l'Afrique de l'Ouest, nous disposons déjà d'un bureau au Libéria où nous avons mené plusieurs activités à la satisfaction générale. Donc, nous venons d'ouvrir celui de la République de Guinée au mois de mars 2020. Le siège se trouve à Lambanyi, dans la Commune de Ratoma à Conakry. Notre constat sur le terrain est que les formations sont pour la plupart en déphasage avec le marché de l'emploi qui peine à trouver sur place des qualifications qui sied avec les besoins.

Quelle est la mission ; la vision de cet institut et quels sont les modules d'enseignements ?

Community Leadership Institute West Africa (CLIWA), est un cabinet à vocation internationale. Sa vision consiste à devenir en Guinée un centre idéal d'appui aux organisations de la société civile pour un accompagnement réussi. Il entend dans un bref délai être un institut incontournable dans le domaine de la formation des acteurs du changement au niveau local. Nous entendons également devenir un leader dans le cadre du développement des capacités, des jeunes professionnels africains en vue de constituer une force d'intervention rapide fiable, efficace et efficiente dans la gestion des programmes et projets en Afrique.

Aussi, nous entendons être un centre de conseils et d'accompagnement sans oublier les domaines de l'évaluation de la recherche, de l'impact, de la collecte des données, la communication et le plaidoyer pour influencer les politiques publiques. Nous voulons par la même occasion répondre aux besoins locaux ici en Guinée en matière de formation, d'emplois, d'insertion, de réinsertion socio professionnelle dans le vrai sens du terme. Donc, nous entendons être la structure qui va remédier à ce problème. Notre centre est ouvert aux organisations, aux particuliers, également aux jeunes étudiants sortants ou pas et même ceux qui n'ont pas pu poursuivre leurs études ou n'ont jamais mis pied à l'école car nous avons un vaste et solide programme intitulé perfectionnement, alphabétisation et questions genre.

Quelles sont vos compétences pour réussir tous ces domaines que vous venez d'énumérer ?

Pour mener à bien nos activités complexes et connexes, nous disposons d'une kyrielle de cadres consultants/experts (en Guinée mais surtout à l'international) avec dans leurs gibecières des compétences variées et témoignant d'une longue sinon d'une riche expérience en tant que responsables et formateurs dans leurs domaines respectifs en adéquation avec nos besoins. Donc, c'est la conjugaison de tout ce terreau fertile de ressources humaines de qualité ayant fait ses preuves dans des organisations de renom qui nous permet d'obtenir des résultats positifs dans ces différents domaines en si peu de temps. Nous constituons une taskforce dans le domaine de la gestion des projets/suivi et évaluation, des questions de sécurité, de médiation, de ressources humaines etc. raison pour laquelle nous collaborons avec les partenaires au développement de tous horizons afin de mieux répondre aux exigences d'un développement durable dans notre pays.

Quelles sont vos axes d'intervention ?

Nous intervenons entre autres sur les pôles suivants : Renforcement des capacités institutionnelles des organisations de la société civile ; Interprétation des conférences (Anglais -Français- Portugais-Chinois et les langues locales guinéennes) ; Faciliter les sessions de développement des différentes stratégies organisationnelles (Communication ; Mobilisation des fonds ; plan stratégique annuel ; Gestion des crises) ; Conduite des enquêtes et production des rapports de fin de projet ; Rédaction des propositions de projets ; Business plan ; Disposition d'une équipe d'enquêteurs expérimentés pour les programme et projets de collecte de données.

Pourquoi le choix de ces différents domaines particulièrement celui de la formation des acteurs de la société civile ?

Vous conviendrez avec moi que nous avons un problème en matière de société civile en Afrique particulièrement ici en République de Guinée. C'est un secret de polichinelle que la plupart des acteurs de la société civile confondent le tout malgré ou bon gré. La ligne de démarcation entre politique et société civile est mince pour ne pas dire inexistante. Donc, nous sommes un levier qui a pour mission de conseiller, former, orienter et accompagner les organisations de la société civile dans leur mission fondamentale de développement durable parce que c'est nécessaire voire même indispensable. C'est ce vide là que nous voulons combler. L'autre constat amer est que la plupart des PME ne savent pas comment procéder et mener leurs activités en termes de suivi et évaluation et même en termes de mobilisation et de décaissement de fonds. C'est pourquoi des PME se meurent après leur naissance, parce qu'il n'ya pas assez d'informations, de données et de mesures d'accompagnement fiables. Pourtant, lorsqu'on est sérieux dans ce que l'on fait, il y'a des institutions qui financent des projets bancables. Faudrait-il connaitre les rouages.

Nous sommes en période de COVID-19, où le regroupement n'est pas permis, comment vous arrivez à former les acteurs dont vous parlez?

C'est le moment et le lieu de s'incliner pieusement devant la mémoire de tous nos illustres disparus du fait de cette pandémie de la COVID-19 qui assaille notre pays, l'Afrique et le monde entier depuis des mois. Que leurs âmes reposent en paix. Amen ! Nos pensées voguent également vers toutes ces personnes malades de la COVID-19 puisses-t-elles par la grâce d'ALLAH recouvrer leur santé et leur pleine vigueur. Aussi, nous n'oublions pas toutes les victimes collatérales de cette pandémie.

Très conscients et soucieux de la propagation à grande échelle et à ciel ouvert de cette pandémie, comme partout ailleurs en guise d'adaptation, nos formations se déroulent entièrement en ligne ou à nombre très réduit avec à la clef le respect scrupuleux des mesures barrières et sanitaires conformément aux normes établies par nos autorités sanitaires et administratives. Elles se tiennent pour le moment tous les samedis et dimanches, à travers une plateforme en ligne dédiée à cet effet et tourné surtout vers le monde professionnel. Pour ce faire tous les participant(e)s reçoivent des liens 48 heures ou au plus tard 24 heures avant chaque séance nonobstant la communication un mois en amont du contenu des apprentissages; de la documentation et du calendrier d'exécution ainsi que du profil complet du formateur. Cliquer sur ce lien les conduit automatiquement dans une classe virtuelle ou se retrouvent Participant (es) ; formateurs sous l'œil vigilant de notre encadrement.

Nous disposons également de locaux flambant neufs qui répondent aux standards internationaux et qui peuvent accueillir plusieurs personnes pour les cours en présentiel.

Dites nous comment vous arrivez à coordonner les séances de formations de tous ces modules qui se déroulent via l'internet ?

Pour la faisabilité, j'avoue que ce n'est pas du tout du beurre à couper, autrement dit ce n'est pas de la sinécure dans la mesure où, les horaires des formateurs à l'étranger et ceux des apprenants ne sont pas les mêmes. Par exemple, nous avons des étudiants un peu partout à travers l'Afrique qui constitue avant tout notre public cible. Ce sans dire que les fuseaux horaires diffèrent à l'échelle du globe sans oublier l'emploi du temps des uns et des autres. Il faut une véritable orchestration. Un véritable travail d'orfèvre. Cependant notre dynamique et compétente équipe à travers sa direction des programmes élabore un calendrier d'exécution qu'elle propose aux consultants internationaux avec lesquels des heures et des contenus sont définis, discutés et validés à l'interne.

Donc, c'est pour vous dire que tout est programmé à l'avance et chacun sait le jour et l'heure à laquelle doit se dérouler son module de formation en GMT. En plus de suivre la formation en direct et avec la participation de tous, nous enregistrons toutes les séances et les mettons à la disposition de toutes nos participantes et participants dans le délai indiqué.

Quelles sont vos formations en cours d'exécution ?

Parmi nos formations en ligne pour trois (3) mois, nous pouvons citer entre autres : Le Management des projets de réponse humanitaire ; la Diplomatie et Relations Internationales ; la Défense et Sécurité ; la Communication politique ; la Conduite en processus de paix et médiation, Développement communautaire et questions genre.

Et parmi nos formations en cours (en présentiel) de courte durée nous pouvons énumérer : le Certificat Professionnel en Suivi et Evaluation de Projets / Programmes de Développement Durable ; le Certificat de Perfectionnement Professionnel en Gestion des Projets de Lutte contre l'Immigration ; le Certificat de Perfectionnement Professionnel en Gestion des Projets de Protection Sociale et de l'enfance ; le Certificat de Perfectionnement Professionnel en Management des Projets de Gestion et de Protection de l'Environnement ; le Certificat Professionnel en Gestion des Crise et Planification d'urgence, le Certificat Professionnel en Management des Ressources Humaines et Développement Organisationnel et le Certificat Professionnel en Interprétation, Traduction et Médiation culturelle.

D'autres programmes se concoctent en ce moment dans des domaines ou la demande est très forte ce de connivence avec les qualifications de nos formateurs répertoriés dans nos fichiers ressources humaines.

Qui sont vos partenaires ?

Bien qu'étant une organisation d'obédience internationale, il est important de souligner que nous avons des partenaires locaux ici sur le terrain notamment en premier lieu les structures étatiques qui constituent d'ailleurs la porte d'entrée, le dépositaire de la sécurité donc de l'autorisation d'exercice sur toute l'étendue du territoire national. Nous avons bien évidemment des partenaires internationaux avec lesquels nous exécutons des projets et programmes conformément à la législation nationale. Une manière pour notre Cabinet Community Leadership Institute West Africa (CLIWA en abrégé), d'aider nos frères et sœurs à rester chez nous et suivre des formations de haut niveau avec les moyens de bord sans avoir à se déplacer tout en étant compétitif avec des diplômes internationaux. C'est bien dans nos cordes.

Le Centre International Community Leadership Institute West Africa (CLIWA) a pu acquérir l'expérience et la compétence nécessaire grâce à son équipe multidisciplinaire qui a exercé des responsabilités de gestionnaire et de conseil, alliant ainsi les méthodes du conseil et la pratique de la pédagogie à l'expérience concrète du terrain.

Parmi nos multiples partenaires techniques et financiers, il y'a en tête de pont des instituts de formation technique et professionnels, des ONG et organisations internationales un peu partout à travers le monde qui sont en majorité pour ne pas dire toutes de culture anglophone Comme: les Etats Unis d'Amérique, le Canada (Toronto) la Grande Bretagne, l'Inde ; le Zimbabwe etc. En guise de parfaite illustration nous avons entre autres : IDEAS For Us (USA) ; The Perpetual Village Inc Florida, (USA) ; United Global Outreach (USA) ; Community Solutions (USA) ; Metropolitan School of Business and Management (Angleterre) ; Institute of Commercial Management -ICM UK(Angleterre); AdityaEducational Institutions (Inde) pour lesquels nous sommes représentant officiel en République de Guinée. CLIWA est également Membre de la plateforme des organisations de la société civile en Afrique de l'Ouest.

En plus de ces domaines, il y'a aussi le volet leadership et volontariat, qu'est-ce que vous comptez apporter dans ces deux domaines ici en Guinée ?

Merci pour cette pertinence question à deux volets. Bon! Dans le cadre du leadership, notre particularité est que nous ne nous limiterons pas seulement à former et mettre sur le marché de l'emploi nos produits, nous voulons que de notre institut sortent des leaders de demain.

En quoi faisant ?

En leurs outillant en terme de formation ; en leur donnant les outils qu'il faut pour être des leaders de demain, des entrepreneurs, c'est-à-dire des forces de tractions pour d'autres jeunes et non des exécutants pur et dur. Nous façonnons donc des décideurs.

Il faut aussi noter que nous voulons comme cela existe aux Etats-Unis ou au Rwanda, susciter, cultiver davantage chez un maximum de guinéens et guinéennes surtout, chez les jeunes l'esprit de volontariat gage certain d'une implication réussie dans le développement durable et d'une insertion socio-professionnelle garantie pour le long terme.

Vous voulez aider les jeunes, quel est votre appel à leur endroit ?

L'appel magistral que j'ai à l'endroit de ces jeunes, c'est de leur dire qu'il y'a matière à développement en Guinée. Il y'a des opportunités dans ce pays qui est très riche, il est bel et bien possible de rester dans ce pays et réussir, oui !!!. Il faut y croire, mais il faut travailler avec abnégation, travailler avec sérieux, avec persévérance et ne jamais abandonner surtout croire en ses rêves, avoir un objectif bien défini ; se programmer dans le temps et dans l'espace. Les jeunes doivent savoir que l'échec n'est jamais fatal ; on peut échouer, tomber, se relever mais il ne faut jamais abandonner. Aussi, un autre facteur très important que les jeunes doivent savoir, c'est qu'il faut d'abord faire des sacrifices, c'est-à-dire aller sous le soleil avant d'être à l'ombre. Donc, ils doivent d'abord serrer la ceinture et travailler dur avant de réussir. Il ne faut pas s'attendre tout de suite à l'argent, pour réussir il faut sortir de sa zone de confort. Il faut éviter à tout prix la facilité.

Quel est votre appel aussi à l'endroit des autorités gouvernementales ?

A ce niveau, c'est un appel de détresse que j'ai envie de lancer. Déjà, ce qu'elles sont en train de faire est vraiment salutaire. Il y'a beaucoup de chantiers battus mais je pense qu'il faille également fournir beaucoup plus d'efforts dans le cadre de la formation et de l'insertion socioprofessionnelle. Il faut créer de la richesse. Parce que c'est sidérant de voir que la plupart des étudiants sortants dorment avec leurs diplômes à la maison alors qu'on peut les occuper. C'est pourquoi, les autorités doivent consentir beaucoup plus d'efforts dans l'enseignement technique et professionnel, parce que la Guinée est un pays en chantier et à forte besoin. En continuant à former des chômeurs, les autres viendront de partout pour occuper des postes techniques ici chez nous. C'est pourquoi il est important de relancer et d'accompagner les centres techniques et professionnels.

Votre mot de la fin ?

C'est une joie immense pour moi de vous recevoir ici dans nos locaux. Ici nous avons de très grandes ambitions et dans les jours à venir il y'aura plein de choses à découvrir. Je vous remercie de m'avoir donné cette opportunité de parler de notre grand cabinet international et surtout de m'avoir permis d'interpeller la jeunesse guinéenne qui est la relève de demain.

Je ne saurai terminer cette allocution sans lancer un vibrant hommage le plus mérité, à l'endroit de la vaillante équipe CLIWA dans son entièreté, pour le travail accompli, l'engagement pour servir, la volonté et le professionnalisme combien louables qui la caractérise et qui forcent l'admiration de plus d'un observateur. Qu'elle en soit vivement remercier et acclamer à la viva !

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.