Togo: 61% des Togolais sont heureux

14 Septembre 2020

L'Institut National de la statistique et des études économiques et démographiques du Togo (INSEED) a procédé à la publication du rapport de synthèse de l'enquête régionale Intégrée sur l'emploi et le secteur informel (ERI-ESI) conduite en 2017 pour le compte du Togo.

L'enquête a porté sur 7200 ménages.

Entre autres données sur l'état de l'emploi et de la santé des entreprises, l'enquête a également mis à la disposition du grand public des données sur la perception des togolais sur l'état de fonctionnement des institutions économiques, juridiques, politiques et de la gouvernance globale.

L'objectif de cette tribune est de partir des données factuelles pour approfondir la compréhension de la perception des togolais sur l'état de la démocratie dans leur pays.

Au regard de l'aspiration profonde des peuples, le respect des individus et de leur droit est l'épine dorsale de toute démocratie qui suppose que « tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ».

Quatre principes élémentaires soutiennent les démocraties : Existence d'une liberté politique pour poser un réel débat public, la liberté de la presse et d'expression, de réunion et d'association.

En rapport, donc, avec les données de ERI-ESI, six facteurs méritent une attention particulière en lien avec les fondamentaux de la démocratie. Il s'agit de la liberté d'expression, la liberté de la presse, l'égalité devant la loi, les libertés politiques, les élections libres et transparentes et l'absence de discrimination.

Pour mettre en exergue ces différents points, nous avons organisé la suite de cette tribune en 3 points à savoir : (i) la perception du respect des principes démocratiques au Togo ; (ii) les déterminants de l'appréciation de l'état de la gouvernance au Togo ; (iii) et la perception du bonheur et le fonctionnement global de la démocratie au Togo.

Perception globale du respect des principes démocratiques au Togo

«La démocratie est un idéal universellement reconnu et un objectif fondé sur des valeurs communes à tous les peuples qui composent la communauté mondiale, indépendamment des différences culturelles, politiques, sociales et économiques.

Elle est donc un droit fondamental du citoyen, qui doit être exercé dans des conditions de liberté, d'égalité, de transparence et de responsabilité, dans le respect de la pluralité des opinions et dans l'intérêt commun. » C'est le premier principe de la déclaration universelle sur la démocratie adoptée la 10 décembre 1948.

Elle est à la fois un idéal à poursuivre et un mode de gouvernement à appliquer selon des modalités traduisant la diversité des expériences et des particularités culturelles, sans déroger aux principes, normes et règles internationalement reconnus.

Elle est donc un état, ou une condition, sans cesse perfectionné et toujours perfectible dont l'évolution dépend de divers facteurs, politiques, sociaux, économiques et culturels.

Pour le compte du Togo, les premières analyses naïves des données de l'enquête ERI-ESI en 2017 montrent que les togolais ont une très bonne perception des principes fondamentaux de la démocratie au Togo.

A cet effet, 91% des togolais pensent qu'il y a une liberté d'expression et une liberté de la presse au Togo. 89% pensent qu'il y a une égalité devant la loi et 92% sont d'accord qu'il y a une liberté politique.

En rapport avec les perspectives liées à la transparence des élections, 89% des togolais interrogés par l'enquête ERI-ESI pensent que les élections sont libres et transparentes au Togo et 90% pensent qu'il y une absence de discrimination.

Ces principaux résultats sont résumés dans le graphique 1 ci-dessous. Ces résultats confirment globalement une amélioration vers un meilleur système démocratique et de droit au Togo comme l'a relevé récemment l'Indice sur l'Etat de Droit du World Justice Project (WJP) en 2020.

Déterminants de l'appréciation de l'état de la gouvernance au Togo

Pour affiner les données au regard de leur pouvoir de prédiction et de conclusion, nous sommes allés au-delà de l'analyse descriptive et avons procédé à une analyse statistique plus robuste afin de détecter les signaux et certaines informations cachés dans les chiffres bruts.

Pour ce faire, nous avons utilisé le modèle Probit introduit dans l'inférence statistique par Chester Bliss en 1934. La forme simple est utilisée ici. Quatre résultats majeurs peuvent faire l'objet d'attention sur certains signaux et interconnexion. Ils sont résumés dans le tableau 1 ci-après.

Le premier résultat est relatif à la perception des togolais sur le niveau d'information sur les efforts du gouvernement en relation avec la liberté d'expression, la liberté de presse, l'égalité devant la loi, la liberté politique, les élections libres et transparentes, l'absence de discrimination, la liberté d'association et la gouvernance globale.

Sur ce point le coefficient de corrélation entre les informations sur les efforts du Gouvernement et la liberté d'expression (+0,303) est positif et statistiquement significatif et révèle que les togolais pensent globalement qu'ils sont parfaitement informés sur les efforts du gouvernement pour l'amélioration de la liberté d'expression.

Le deuxième résultat est relatif à la confiance en la justice en relation avec la liberté d'expression, la liberté de presse, l'égalité devant la loi, la liberté politique, les élections libres et transparentes, l'absence de discrimination, la liberté d'association et la gouvernance globale.

Les chiffres révèlent que les togolais ont une très bonne perception du rôle de la justice dans l'amélioration la liberté d'expression, la liberté de presse, l'égalité devant la loi, la liberté politique, les élections libres et transparentes, l'absence de discrimination, la liberté d'association et de la gouvernance globale.

La troisième catégorie de résultats d'importance est la relation entre la participation aux élections passées en relation avec la liberté d'expression, la liberté de presse, l'égalité devant la loi, la liberté politique, les élections libres et transparentes, l'absence de discrimination, la liberté d'association et la gouvernance globale.

Ici aussi, tous les coefficients sont positifs et statistiquement significatifs et révèlent que les togolais qui ont participé aux élections passées pensent qu'il y a une amélioration de la liberté d'expression, la liberté de presse, l'égalité devant la loi, la liberté politique, les élections libres et transparentes, l'absence de discrimination, la liberté d'association et la gouvernance globale.

La quatrième catégorie de résultats qui attire l'attention est relatif aux perceptions de la liberté d'expression, la liberté de presse, l'égalité devant la loi, la liberté politique, les élections libres et transparentes, l'absence de discrimination, la liberté d'association et la gouvernance globale par région où les populations ont globalement une bonne perception.

Perception du bonheur et du fonctionnement global de la démocratie au Togo

Nous avons approfondi ensuite la perception du bonheur ainsi que le fonctionnement global de la démocratie au Togo.

Les résultats montrent que 84% des togolais pensent globalement que la démocratie fonctionne bien (48% pour un bon fonctionnement et 36% pour un fonctionnement moyen).

Sur l'état du bonheur, 61% des togolais ont exprimé qu'ils sont heureux. Ce dernier résultat corrobore le récent classement du World Hapiness Index 2020 où le Togo a réalisé la deuxième performance au monde en variation absolue sur l'amélioration du bonheur de vivre.

En guise de conclusion, les résultats de l'enquête régionale intégrée sur l'emploi et le secteur Informel (ERI-ESI) analysés beaucoup plus sereinement montre bien qu'il y a un réel effort du gouvernement ces dernières années pour le respect des principes élémentaires de la démocratie à savoir la liberté politique pour poser un réel débat public, la liberté de la presse et d'expression, de réunion et d'association.

______

Koffi Sodokin

Enseignant-chercheur à l'Université de Lomé

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.