Burkina Faso: Crise communauté musulmane - Chez le Médiateur du Faso pour apaiser les tensions

Les deux camps qui se disputent la présidence de l'association Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) ont été reçus, le 11 septembre 2020, par le Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé. Après cette rencontre, la crise semble être un vieux souvenir. C'est ce qu'ont laissé entrevoir les parties au sortir de l'entretien.

On se rappelle cette vidéo qui a fait le tour des réseaux, où l'on voit le véhicule du grand imam de Ouagadougou, El hadj Aboubacar Kassoum Sana, faire demi-tour ; lui qui était allé accomplir la prière à la Grande mosquée de Ouagadougou, le vendredi 28 août 2020.

L'élément sonore qui accompagnait la vidéo en question accusait les partisans du président sortant de la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF), El hadj Abdou Rasmané Sana, d'être à l'origine de ces remous.

Des accusations que ce dernier a balayées du revers de la main, rejetant par la même occasion la balle sur les partisans du cheik Mahamoudou Bandé.

Cette embrouille avait eu pour conséquence la fermeture temporaire de la Grande mosquée dans l'après-midi du 30 août. Un épisode qui n'était que le dernier développement de la querelle de minarets qui secoue la oummah depuis plus de deux ans.

Des jours après, les choses semblent avoir évolué de façon positive. Les parties qui se disputent la présidence de la CMBF ont été reçues par le médiateur du Faso. Et à les écouter, les nouvelles sont bonnes.

« C'est finie la crise », a affirmé El hadj Abdou RasmanéSana au sortir de la rencontre. Pour ce dignitaire musulman, c'est lorsqu'il y a absence de dialogue qu'on parle de crise. Les deux camps s'étant réunis le vendredi 11 septembre autour d'une même table, selon lui, la hache de guerre est enterrée.

El hadj Mahamadou Bandé a partagé les mêmes sentiments que le président sortant de la CMBF. Il a remercié toutes les personnes qui ont œuvré pour le retour à la paix, en particulier Saran Sérémé/Séré pour sa médiation. « Il n'y a plus de crise. Grâce au Médiateur du Faso et au président, la crise est derrière nous maintenant ».

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.