Covid-19 - Un nouveau rapport de la CEA appelle les gouvernements à harmoniser les politiques commerciales et transfrontalières

10 Septembre 2020

Addis-Abeba — La Commission économique pour l'Afrique (CEA) a lancé ce jeudi un nouveau rapport sur le commerce transfrontalier en temps de COVID-19 exhortant les gouvernements du continent à adopter et à harmoniser les politiques qui aideront le continent à trouver un équilibre approprié entre freiner la propagation du virus et faciliter le commerce d'urgence et essentiel.

Intitulé « Faciliter le commerce transfrontalier grâce à une réponse africaine coordonnée face au COVID-19 », le rapport indique que les inefficacités et les perturbations persistantes du commerce transfrontalier présentent des défis importants dans le combat que l'Afrique mène face au COVID-19 et risquent de freiner les progrès de celle-ci vers la réalisation du développement durable et de ces objectifs et de l'Agenda 2063 de l'Afrique.

Il sera crucial de maintenir autant que possible les flux commerciaux pendant la pandémie pour permettre l'accès à la nourriture essentielle, aux fournitures médicales indispensables et pour limiter les impacts négatifs sur l'emploi et la pauvreté, déclare M. Stephen Karingi, Directeur de la Division de l'intégration régionale et du commerce (RITD), de la CEA, auteur du rapport.

Afin de freiner la propagation rapide du virus, les pays africains ont mis en place des mesures de confinement et diverses restrictions qui ont eu un impact négatif sur le transport de fret transfrontalier et en transit.

Les restrictions et réglementations aux frontières ont contribué à minimiser les infections et les décès à travers le continent, mais ont eu un impact négatif sur le commerce transfrontalier et l'activité économique, entravant les deux de manière significative.

Le rapport recommande aux pays africains de coopérer et d'harmoniser les réglementations frontalières du COVID-19 pour réduire les retards, sans compromettre la sécurité du commerce. Il propose une mise en œuvre accélérée des lignes directrices sur le COVID-19 existantes des Communautés économiques régionales (CER), y compris la création de comités de coordination régionaux dont la tâche principale est de traiter les questions opérationnelles aux frontières nationales.

En outre, le rapport indique que les efforts régionaux doivent également être coordonnés au niveau continental par le biais de la Commission de l'Union africaine. Un protocole sur le COVID-19 commun de l'UA sur le commerce et le transport est nécessaire étant donné l'adhésion de nombreux pays à plusieurs CER et les objectifs communs de facilitation du commerce de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

« Lors de l'élaboration d'un tel protocole, les expériences et les meilleures pratiques des CER doivent être prises en compte », déclare M. Karingi lors du lancement.

Un certificat de test COVID-19 commun de l'Union africaine pour les chauffeurs de camion et les membres d'équipage sera crucial pour faciliter le mouvement du personnel essentiel à travers les frontières avec le moins d'interférences possible.

Dans un climat de pandémie, les économies africaines ne devraient pas laisser le COVID-19 saper l'intégration régionale et doivent maintenir l'élan et l'ambition du processus de la ZLECA, affirme M. Karingi.

Les panélistes et les participants conviennent que les solutions numériques sont essentielles pour aider le continent à résoudre les problèmes commerciaux transfrontaliers en suspens, tels que les systèmes de suivi électronique du fret, les signatures et documents électroniques, et l'utilisation de systèmes bancaires et de paiement mobiles pour soutenir un commerce sûr et efficace.

« Le COVID-19 a accru l'urgence pour nous de faire mieux et de trouver des solutions innovantes pour faciliter un commerce transfrontalier sûr et efficace. Il sera important pour l'Afrique de maintenir et d'améliorer ces solutions après le COVID-19, afin de réduire les coûts commerciaux, stimuler la compétitivité et soutenir un commerce transfrontalier plus résilient face aux chocs futurs », déclare M. Karingi.

Pour sa part, Lovemore Bingandadi de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a déclaré que les leçons du COVID-19 devraient être utilisées pour améliorer l'efficacité du commerce transfrontalier sur le continent.

« La réponse de l'Afrique aurait pu être meilleure si elle avait été menée au niveau continental lorsque la pandémie a frappé. Néanmoins, cela nous a donné l'occasion de relever de manière coordonnée les défis commerciaux transfrontaliers de longue date auxquels nous faisons face », dit-il.

M. Bingandadi met l'accent sur des solutions continentales comme meilleur moyen de traiter les inefficacités des frontières et les problèmes de commerce transfrontalier, ajoutant que la ZLECA contribuera grandement à y remédier.

La Directrice de la technologie et de la logistique de la CNUCED, Shamika Sirimanne, souligne pour sa part l'importance de l'innovation et de la technologie pour lutter contre la pandémie et aider l'Afrique à se reconstruire au lendemain de la crise.

« Le COVID-19 nous a montré la nécessité du partage d'informations et de l'utilisation des technologies pour des réponses coordonnées dans le domaine du commerce et de la connectivité des transports », indique Mme Sirimanne.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.