Congo-Brazzaville: Près d'un milliard FCFA pour renforcer la filière manioc au Congo

Une cinquantaine de groupements de producteurs de manioc du département de la Bouenza bénéficient du projet Promanioc, financé à hauteur de 1,5 million d'euros (près d'un milliard de francs CFA) par l'Union européenne (UE) et exécuté par le Programme alimentaire mondial (PAM).

Ce programme qui vient de démarrer vise le renforcement de la chaîne de valeur artisanale du manioc au Congo. Il a été initié suite à un constat établi par le représentant du PAM au Congo, Jean-Martin Bauer. « Chaque année le Congo importe pour plus de 600 milliards de francs CFA d'aliments de l'extérieur alors que c'est un pays qui dispose de terres et d'un climat favorables à l'agriculture. Ce que nous voulons faire avec le projet Promanioc, c'est de renforcer la chaîner de valeur du manioc et des produits dérivés, notamment le gari et l'atiéké », a expliqué le représentant du PAM.

Le programme fera appel à un partenariat Sud-Sud déjà en place avec des pays d'Afrique de l'ouest (Bénin, Côte d'Ivoire), grands producteurs et consommateurs de produits dérivés du manioc. Établi pour deux ans, ce programme vise sur le long terme, la diversification des sources de revenus en zone rurale et l'arrivée de nouveaux produits locaux à base de manioc sur le marché.

Ces nouveaux aliments seront, par ailleurs, promus et intégrés aux repas des cantines scolaires du PAM (5.000 élèves dans la Bouenza), ainsi que dans le panier d'assistance alimentaire aux ménages vulnérables en milieu urbain (7.000 personnes).

Ce programme intervient en synergie et complémentarité avec les différentes initiatives de l'UE, du PAM et des autorités congolaises dans le cadre du renforcement des chaînes de valeur agro-alimentaires, à l'instar du projet d'Appui aux petits producteurs de haricot, du projet de Renforcement des capacités des acteurs de la filière piscicole et du Programme de renforcement des capacités commerciales et entrepreneuriales.

Pour le suivi et la mise en œuvre des activités du programme, un accord est conclu entre le ministère du Plan, l'UE et le PAM. « Au-delà du contexte sanitaire difficile que traverse le Congo, il est essentiel d'atténuer l'impact économique de l'épidémie. Avec ce projet, nous allons continuer d'accompagner le pays dans la lutte contre la pauvreté tout en renforçant la sécurité des approvisionnements en milieu rural et urbain », a expliqué l'ambassadeur de l'Union européenne, Raul Mateus Paula, dans un communiqué de presse publié récemment.

La Bouenza a été choisie comme région pilote pour des raisons évidentes. « C'est parce qu'il y a le potentiel et le savoir-faire dans ce département qui est au bord du boom du manioc. Sachez que les groupements de fabricants de la Bouenza exportent déjà leur gari jusqu'à Libreville », a fait savoir Jean-Martin Bauer.

L'UE et le PAM envisagent, à l'avenir, d'étendre le projet sur l'ensemble du pays.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.