Afrique: Première réunion du Conseil de facilitation de l'Accélérateur ACT coorganisée par l'OMS et la Commission européenne

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, chers invités, chers collègues et amis,

Bonjour, bon après-midi ou bonsoir.

C'est un grand honneur pour moi d'être aujourd'hui aux côtés de la Présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, pour vous accueillir à cette première réunion du Conseil de facilitation du Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19, ou Accélérateur ACT.

Je vais bientôt laisser la parole à Mme Ursula von der Leyen pour son allocution d'ouverture. Mais avant cela, je voudrais souligner le rôle inestimable qu'elle et la Commission européenne ont joué pendant la phase de démarrage de l'Accélérateur ACT.

J'ai été honoré de lancer l'Accélérateur ACT avec vous en avril, sur la base d'une vision que nous avons en partage : celle d'un accès équitable aux outils essentiels de lutte contre la COVID-19. Les efforts que la Commission européenne a déployés sous votre direction ont été déterminants pour avancer sur cette voie.

Je tiens à vous remercier pour votre leadership, pour le soutien constant que vous avez apporté à cette cause commune et pour la démonstration inspirante que vous avez faite de la solidarité mondiale.

Madame la Présidente, vous avez la parole.

[Allocution de la Présidente de la Commission européenne]

Merci Madame la Présidente.

Je voudrais maintenant souhaiter la bienvenue au Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, M. António Guterres, et lui demander de dire quelques mots.

Monsieur le Secrétaire général, la pandémie a démontré pourquoi, aujourd'hui plus que jamais, le monde a besoin des Nations Unies. Face à une menace commune, nous avons besoin d'une réponse commune.

L'OMS a joué un rôle directeur, mais, cette pandémie allant bien au-delà d'une crise sanitaire, elle a demandé toute l'attention de l'ensemble du système des Nations Unies.

Merci pour le leadership dont vous avez fait preuve pour mobiliser la puissance des Nations Unies à l'appui de la coordination de la riposte internationale par l'OMS, au moyen notamment de l'Équipe de gestion de crise des Nations Unies, de l'Équipe spéciale des Nations Unies pour la chaîne d'approvisionnement, du Plan de réponse humanitaire global et par d'autres voies encore.

Merci encore pour la direction que vous su imprimer. Monsieur le Secrétaire général, vous avez la parole.

[Allocution du Secrétaire général de l'ONU]

Je vous remercie, Monsieur le Secrétaire général, pour votre leadership, votre engagement à agir à nos côtés et à trouver une solution mondiale à la crise de la COVID-19, et pour votre présence aujourd'hui en ce moment important qu'est le lancement de la prochaine phase de l'Accélérateur ACT, celle de la mise en œuvre à plus grande échelle. Merci encore pour votre rôle directeur.

J'ai maintenant l'honneur d'introduire la Norvège et l'Afrique du Sud en qualité de co-présidents du Conseil de facilitation. Ces deux pays vont apporter une contribution déterminante en dirigeant et en orientant les travaux du Conseil et de l'Accélérateur ACT.

Monsieur le Président de l'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, et Mme la Première Ministre de la Norvège, Erna Solberg, nous font l'honneur d'être présents à cette réunion inaugurale.

Je voudrais inviter l'un et l'autre, qui ont accepté ce rôle important avec une telle énergie, à dire quelques mots.

Monsieur le Président Cyril Ramaphosa, l'impulsion que vous avez donnée, en tant que Président de l'Union africaine et comme dirigeant de l'un des pays exerçant la plus forte influence sur le marché, a été déterminante pour faire valoir l'intérêt de l'Accélérateur ACT.

Vous avez soutenu le projet et les objectifs de l'Accélérateur ACT depuis son lancement et défendu avec ardeur la nécessité d'investir dans les systèmes de santé.

Merci encore pour votre engagement à promouvoir l'Accélérateur ACT afin que personne ne soit laissé de côté lors du déploiement de ces outils salvateurs.

Monsieur le Président, vous avez la parole.

[Allocution du Président de l'Afrique du Sud]

Monsieur le Président, je vous remercie.

Passons maintenant à notre autre co-président, Mme Erna Solberg, Première Ministre de la Norvège. Sous son impulsion, la Norvège a été l'un des donateurs-fondateurs de l'Accélérateur ACT et joué un rôle déterminant dans les succès obtenus à ce jour par celui-ci.

Madame la Première Ministre, vous avez soutenu le projet et les objectifs de l'Accélérateur ACT dès son lancement et vous militez pour l'égalité des sexes et la santé de la femme.

Je tiens à vous remercier également pour la clairvoyance et le rôle directeur de votre pays dans la création et l'hébergement de la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies, ou CEPI, qui apporte aujourd'hui un appui déterminant pour la mise au point des vaccins.

Votre conviction qu'ensemble, nous pouvons déplacer des montagnes et combattre cette crise sanitaire mondiale dans l'unité, est un phare pour le monde.

C'est dans cet esprit d'unité et de solidarité que je vous souhaite la bienvenue en tant que co-présidente du Conseil de facilitation de l'Accélérateur ACT.

Madame la Première Ministre, vous avez la parole.

[Allocution de la Première Ministre norvégienne]

Madame la Première Ministre, je vous remercie.

Nous nous félicitons qu'une co-présidence aussi solide dirige les travaux du Conseil de facilitation de l'Accélérateur ACT.

Nous sommes honorés également d'avoir parmi nous aujourd'hui Monsieur Paul Kagame, Président de la République du Rwanda et Président du NEPAD, qui va faire quelques remarques liminaires pour inaugurer la première réunion du Conseil.

Monsieur le Président, vous avez vous aussi apporté votre appui à la vision et aux objectifs de l'Accélérateur ACT depuis son lancement et, aux côtés du Président Cyril Ramaphosa, vous avez été aux avant-postes de la riposte engagée par l'Afrique face à la COVID-19.

Vous avez déjà dit que la période actuelle offre une occasion politique sans précédent pour pérenniser les formidables progrès de santé publique obtenus au niveau mondial par les générations passées en les ancrant dans des systèmes de santé nationaux qui bénéficient d'un financement durable et soient centrés sur la personne.

Jamais cette déclaration n'est apparue aussi fondée.

Monsieur le Président, bienvenue. Vous avez la parole.

[Allocution du Président du Président de la République du Rwanda]

Merci, Monsieur le Président, de vous être joint à nous aujourd'hui.

Excellences, chers invités, chers collègues et amis,

La rapidité avec laquelle les vaccins, les produits de diagnostic et les traitements sont mis au point contre la COVID-19 est proprement stupéfiante.

Elle témoigne des formidables progrès réalisés ces dernières années dans le monde dans les domaines des sciences et des technologies.

Nous sommes aujourd'hui sur la voie d'un consensus concernant la répartition internationale de ces produits.

Cependant, l'Accélérateur ACT ne sera pas en mesure d'atteindre ses objectifs sans une nette augmentation des financements, comme l'a expliqué le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres.

Les 2,7 milliards USD qu'il a reçus jusqu'à présent témoignent d'un élan de générosité et ont permis de démarrer sur une base solide.

Néanmoins, cela ne représente que moins de 10 % des besoins globaux.

D'autre part, les accords bilatéraux sur les vaccins et le nationalisme vaccinal pourraient menacer l'équité en matière d'accès et freiner la progression de tous les pays vers la fin de la pandémie de COVID-19.

Face à ces défis, la nécessité d'une action mondiale unifiée apparaît aujourd'hui plus clairement encore que lorsque l'Accélérateur ACT a été lancé.

D'ici à la fin de l'année, nous avons une occasion limitée de mettre en œuvre à plus grande échelle l'Accélérateur ACT et d'établir pleinement le cadre de répartition équitable.

À l'heure actuelle, l'Accélérateur ACT soutient la recherche sur les vaccins, les traitements et les produits de diagnostic prometteurs.

Il nous faut néanmoins mettre rapidement à l'échelle nos capacités d'essais cliniques, de fabrication, d'homologation et de réglementation, afin que ces produits puissent bénéficier aux personnes et commencent à sauver des vies.

Le Conseil de facilitation est essentiel si l'on veut que l'Accélérateur ACT bénéficie d'une direction mondiale et que des efforts internationaux soient engagés pour le promouvoir.

Nous comptons sur vous pour fournir des conseils de haut niveau afin de mettre en place les piliers de l'Accélérateur ACT et pour guider notre action en visant des échanges fructueux avec nos représentaux principaux et nos partenaires.

Nous voilà face à un immense défi. Votre leadership politique sera décisif dans les mois qui viennent.

Merci encore d'avoir rejoint ce Conseil.

Je voudrais maintenant remercier tous ceux qui nous écoutent en ligne et passer la main aux coprésidents ministériels, le Ministre de la santé de l'Afrique du Sud, le Dr Zweli Mkhize, et le Ministre du développement international de la Norvège, M. Dag Inge Ulstein, qui vont animer la suite du débat ministériel.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.