Cameroun: Manifestation publique - Paul Biya sera-t-il interdit de sortie ?

14 Septembre 2020

Le président de la République a reçu une invitation du président Denis Sassou Nguesso pour la conférence de Brazzaville le 24 Octobre 2020. Cependant que le gouverneur de la région du Centre a proscrit l toute réunion et toute manifestation publique non déclarées.

Cameroon Tribune, le quotidien gouvernemental indique que pour le Colloque sur les 60 ans d'indépendances, «Paul Biya invité». Porteur d'une invitation du président Denis Sassou Nguesso à son homologue camerounais pour la rencontre prévue le mois prochain à Brazzaville, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean Claude Gakosso a été reçu au Palais de l'Unité samedi dernier par le président de la République.

Le Quotidien, journal paraissant à Yaoundé parle du Palais de l'Unité ou «Le chef de l'Etat invité à la conférence de Brazzaville, le 24 octobre 2020». Le président de la République Paul Biya, a reçu en audience au Palais de l'Unité, samedi, 12 septembre 2020, le ministre des Affaires étrangères du Congo, Jean-Claude Gakosso, envoyé spécial du président Denis Sassou Nguesso. L'émissaire congolais était porteur d'un pli fermé dont il a bien voulu révéler devant la presse à l'issue de son entretien avec le chef de l'Etat. Il s'agit d'une invitation adressée par le président Denis Sassou Nguesso à son frère et homologue camerounais, le président Paul Biya.

Cette invitation intervient au moment ou les Réunions et manifestations sot sur le coup du «Véto à Yaoundé». Pour le journal L'indépendant, Le gouverneur de la Région du Centre a proscrit le 11 septembre dernier, toute réunion et toute manifestation publique non déclarées jusqu'à nouvel ordre.

Tout ceci fait dire au quotidien La Nouvelle Expression qu'il y a «Panique dans le sérail». Les gouverneurs des deux régions ont pris le même jour, 11 septembre 2020, comme par hasard, des arrêtés interdisant les manifestations publiques dans leur ressort de commandement. En prévision des prochaines semaines qui s'annoncent bien agitées au Cameroun. Vive réaction du député de Wouri Est, Jean Michel Nintcheu.

Cela fait suite aux Revendications formulées par le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun u sujet de la tenue des prochaines élections regionales. Pour Week-Infos, «Kamto ou les derniers jours d'un...». Décidé à descendre dans la rue le 22 septembre prochain, pour exiger entre autre le départ de Paul Biya, le leader du Mrc risque fort bien de se retrouver en mauvaise posture.

Malgré tout, «Le Mrc maintient ses marches». Pour la Nouvelle Expression, Des autorités ont pris des décisions pour interdire les manifestations. Cette mesure n'émeut pas le parti qui annonce des protestations. Ce que le journal Mutations qualifie de «Verrou sur les manifestations publiques».

Au sujet de cet Appel au soulèvement populaire, un ancien lieutenant de Maurice Kamto «Paul Eric Kingue crache le feu sur Maurice Kamto». Pur le journal Réalités Plus, Le président national du parti Mouvement Patriotique pour le Cameroun Nouveau s'insurge contre Maurice Kamto et son ambition à soulever le peuple contre le président Paul Biya. Paul Eric Kingue invite les psychiatres de venir au secours du leader du Mrc qui a tout perdu, et qui gagne désormais à se cacher, parce que abandonné à lui-même par des milliers de militants et ténors abusés.

Et aussi la mise en garde de Fotso Fostine relayée par le journal Equation sur le titre «Ces politiciens égoïstes veulent vous utiliser comme du bétail». Dans une mise en garde argumentée des dispositions légales en termes d'insurrection, l'honorable Dr Me Fotso Fostineexhorte les camerounais à ne pas se laisser piégerpar les hors la loi. Au passage, elle invite son peuple àrespecter le représentant de laFrance au Camerounpour les relations d'amitiés qui lient les deux pays.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.