Madagascar: Santé publique - La lutte contre les principales maladies continue

Le ministère de la Santé publique n'aurait pas de souci à se faire dans la continuité des activités de lutte contre les principales maladies qui font plusieurs victimes à Madagascar, chaque année.

Le ministère a déjà entamé les procédures, en vue d'obtention de financement pour mener à bien la lutte. Et en parallèle, d'autres activités auraient été menées dans les centres de soin de base, pour renforcer la prise en charge des maladies, selon le professeur Gaëtan Duval Solofomalala, le secrétaire général sortant du ministère de la Santé publique. C'était à la salle de réunion du ministère de la Santé publique, hier, lors de la passation entre lui et son successeur, le Dr Dominique Fanjambololoniaina Rasamoelina.

« Les financements de la lutte contre la tuberculose, le Vih/Sida sont déjà assurés. Nous avons déjà envoyé, également, les dossiers nécessaires pour l'obtention de financement dans la lutte contre le paludisme », affirme-t-il. Il a parlé, par ailleurs, du renforcement de la prise en charge de l'hypertension artérielle, du diabète et de la maladie mentale, dans les centres de santé de base (CSB). Selon toujours ce professeur, il y a une importante avancée dans la prise en charge de la santé de la mère et de l'enfant. « Les bases sont déjà en place pour qu'il n'y ait plus de mortalité maternelle pendant la grossesse ou lors de l'accouchement, d'ici quelques années. Nous ne devrons plus, en outre, faire face à la rupture de stock des contraceptions », lance-t-il.

Ce secrétaire général sortant n'a cessé de jeter des fleurs à toute l'équipe du ministère de la Santé publique, durant la cérémonie, notamment, la direction de Veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique et riposte (DVSSER) qui a fait son possible pour maîtriser l'épidémie de coronavirus à Madagascar.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.