Cote d'Ivoire: Migration irrégulière - Plus de 7000 migrants déjà rapatriés

14 Septembre 2020

Le ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur a organisé le lundi 14 septembre, avec ses partenaires, un atelier de réflexion, à l'hôtel Palm Club, à Cocody.

Le Plan d'Assistance au retour volontaire et à la réintégration des migrants ivoiriens, initié depuis 2017, par le gouvernement ivoirien, en partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations et l'Union européenne, a atteint des résultats satisfaisants.

A ce jour, plus de 7000 ivoiriens, en situation de détresse dans différents pays d'Afrique, ont déjà été assistés, dans leur retour volontaire, en Côte d'Ivoire, grâce à ce programme. Parmi ceux-ci, plus de 6000, ont bénéficié d'un accompagnement pour leur réinsertion socio-économique.

Ces chiffres ont été révélés, le lundi 14 Septembre, au cours d'un atelier dit « d'actualisation du Plan d'Assistance au retour volontaire et à la réintégration des migrants », organisé à l'hôtel Palm Club, à Cocody.

Initié par le Ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, cet atelier, avait pour objectif de permettre aux participants, une cinquantaine environ, de travailler à l'amélioration à l'assistance offerte aux migrants de retour, d'actualiser le plan d'action et définir les rôles et responsabilités de toutes les parties prenantes à ce projet.

A la cérémonie d'ouverture, le ministre Albert Flindé avait à ses côtés, le Chef de délégation adjoint, Chef de section Politique, Presse et information de l'Union européenne en Côte d'Ivoire, Laurent d'Ersu et la Chef de mission de l'OIM en Côte d'Ivoire, Marina Schramm.

Ont également pris part à cet atelier, des représentants de plusieurs ministères, des Ong, des organisations nationales et internationales.

A l'occasion, le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur, a souligné qu'avec l'ampleur des crises successives, au niveau politique, économique et sanitaire, la mise en place d'un mécanisme pour le retour et la réinsertion des Ivoiriens en détresse, demeure une priorité pour le gouvernement ivoirien.

« La question de la mobilité et de la migration est un enjeu majeur de ce monde en pleine mutation et surtout pour nos pays africains.

Comme bon nombre de pays africains, la Côte d'Ivoire fait face à des défis pour gérer le processus de migration, notamment, l'identification adéquate, l'assistance et la protection de ses ressortissants à l'extérieur », a-t-il affirmé.

Il a aussi noté qu'avec l'avènement au pouvoir, du Président Alassane Ouattara, la gestion des Ivoiriens de la Diaspora, a changé positivement et radicalement.

« Le ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, a procédé, sur instruction du Président de la République, au rapatriement et au retour volontaire de plus de 1200 Ivoiriens lors des crises dans les pays tels que la Libye, la Centrafrique, l'Angola, le Gabon. Récemment, avec la crise de la Covid-19, la Côte d'Ivoire a rapatrié plus de 6000 de nos concitoyens ».

Dans la même veine, Marina Schramm, Chef de mission de l'OIM en Côte d'Ivoire a souligné que depuis Mai 2017, plus de 7000 Ivoiriens ont été assistés dans leur retour volontaire.

« Plus de 6000 migrants ont bénéficié des premiers services proposés, pour faciliter et plus de 3200 personnes ont bénéficié d'une aide à la réintégration à travers des formations professionnelles, poursuite des études, assistance médicale, psycho-sociale et/ou un soutien à la création d'activités génératrice de revenus », a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Laurent d'Ersu, Chef de délégation adjoint, Chef de section Politique, Presse et information de l'Union européenne en Côte d'Ivoire, a souligné que cela fait plus de trois ans, que l'Union Européenne, en parfait accord avec le gouvernement ivoirien, accompagne l'OIM pour la protection et la réintégration des ivoiriens bloqués à l'extérieur et qui souhaitent rentrer volontairement, en Côte d'Ivoire.

« Grâce à un financement de 4,3 millions d'Euro, soit un peu plus de 2,7 milliards de Fcfa, ce sont précisément, 7020 ivoiriens qui ont été assistés depuis Mai 2017, dans le processus de leur retour volontaire.

Parmi eux, une centaine, sont restés bloqués durant de longs mois, du fait de la pandémie de Covid-19 », a-t-il poursuivi. Tout en rassurant que l'Union Européenne continuera de se tenir aux côtés de la Côte d'Ivoire.

A La Une: Migrations

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.