Afrique: Capitaliser les acquis de la gestion de la Covid-19 pour renforcer davantage le système national de santé

Après avoir étroitement accompagné les efforts du pays dans la gestion de la réponse à la pandémie Covid-19 durant un peu plus de six (06) mois, le bureau de l'OMS au Congo vient d'amorcer le processus d'un retour à la gestion normale des priorités programmatiques prescrites dans le cadre de coopération technique avec le pays en général, et dans sa stratégie et plan opérationnel pour le biennium 2020-2021 en particulier. Placée sur la base des procédures de fonctionnement propre au Système de gestion de l'incident (IMS) caractérisé par la mise en place d'une structure appropriée et adaptée à la situation d'urgence, cette phase spécifique d'accompagnement a été essentiellement marquée par l'affectation des équipes mixtes OMS et Ministère en charge de la Santé dans les départements.

Selon le Représentant de l'OMS au Congo, le Dr Lucien Manga, il s'agit d'une décision qui se justifie par les résultats encourageants obtenus avec l'appui apporté par l'OMS et tous les autres partenaires dans la gestion de la pandémie. « Ces efforts, a-t-il précisé, sont appréciés à leur juste valeur par les autorités nationales et, notamment, par la Ministre en charge de la Santé, Mme Jacqueline Lydia Mikolo ». Il a indiqué que ces efforts vont être poursuivis, puisque le virus est encore là et qu'il nous faudra composer avec lui pendant encore un certain temps. « Il n'en demeure pas moins, a ajouté le Dr Manga, que l'heure est venue de reprendre la gestion normale de nos activités, avec la poursuite de la mise en œuvre de notre stratégie et plan opérationnel, tout en nous focalisant sur les acquis de la gestion de la Covid-19. Il sied de reconnaître que cette reprise constitue un catalyseur puissant du renforcement du système national de santé ».

Au regard de l'appui fourni, la représentation de l'OMS a recruté un Cabinet externe qui conduit actuellement une évaluation de cet appui sur le terrain. Celle-ci cible l'appui décentralisé aux niveaux des départements et des districts sanitaires. Celui-ci a porté, non pas seulement, sur la coordination de la gestion de la pandémie, mais aussi sur le soutien de l'ensemble des piliers relatifs à la riposte face à la pandémie. Les résultats de cette évaluation, après analyse, permettront de corriger les insuffisances et de consolider les acquis.

En attendant les résultats de l'évaluation externe qui permettra d'apprécier le niveau de la réponse, de tirer des leçons et de réorienter l'appui de l'organisation, la structure organisationnelle de l'OMS, renforcée par l'apport d'un nombre significatif de consultants, va se redéployer sur la base des prémisses de l'expérience acquise dans le cadre de son action décentralisée sur le terrain. Celle-ci, faut-il le rappeler, était un des axes prédéfinis dans les orientations sur lesquelles a été conçue la stratégie opérationnelle de l'OMS, elle-même prenant sa source dans le treizième Programme Général de travail de l'OMS basée sur les objectifs du Triple Milliard.

Le retour à la normale que vient d'amorcer le bureau de l'OMS au Congo aura pour conséquence immédiate, l'allègement progressif de la continuité du système de gestion de l'incident. Il constituera une traversée de la phase transitoire très délicate entre le bureau de l'OMS et la partie nationale. Conscient de cette réalité, le Représentant de l'OMS assure que le plus important dans cette période « consistera à la préservation et à la consolidation des acquis, pour un meilleur renforcement du système national de santé en général, et la revitalisation des districts sanitaires en particulier ».

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.