Madagascar: Dr Jaurès Churchill Rabemanantena - Le sport pour booster une carrière d'exception en médecine

Il ne peut pas prétendre faire mieux que ceux à qui ses parents ont choisi ses prénoms.

Difficile quand on se prénomme Jaurès et Churchill mais son nom de Rabemanantena suffit à son bonheur même si la suite le prédestine à une belle carrière internationale. Mais il l'avoue, il se faisait aider dans tout ce qu'il entreprend par les vertus de la pratique sportive. Car malgré son calendrier surchargé par les réunions et autres formations internationales après ses études de médecine à Ankatso, il reste un sportif plein.

Le Dr Jaurès Churchill Rabemanantena fait partie de ces travailleurs de l'ombre qui réalisent des merveilles sans chercher à se faire connaître du grand public.

Un battant. Sa modestie légendaire fait que l'homme préfère l'action directe à la tape à l'œil. Parmi ses principaux faits d'armes en tant que consultant international, on citera ses interventions pour sauver les 50 millions de GAVI (Global Alliance for Vaccination and Immunization) compromis par une affaire de détournement, mais le temps de voir le Premier ministre de l'époque notamment Kolo Roger, et il est parvenu à résoudre l'affaire. Une petite victoire pour lui car le budget en question avait permis de sauver une campagne de vaccination, mais également de doter de réfrigérateurs plusieurs centres de santé de base et même du matériel roulant.

Bien avant, l'homme estime avoir forgé un caractère de battant de par les nombreuses disciplines sportives. Il est judoka mais il pratique aussi le karaté dans la pure tradition d'Okinawa. Mieux encore, il suit toujours des cours de bushido qui est le code des principes moraux des samouraïs japonais.

Ajoutez à cela la boxe au sein du COSFAP mais aussi ce poste de gardien de but de l'équipe de football de FOFIMA Ambatolampy avec le brassard de capitaine, et vous avez devant vous, un sportif accompli. Avec ses valeurs et son sens de l'honneur doublé d'un mental à toute épreuve.

Percée aux USA. Logique si sa carrière s'est presque envolée. Signe du destin, il fait une percée chez les anglophones car il est à la fois certifié par Harvard Medical School sur le Programme de renforcement de la santé communautaire, mais aussi par le Massachusetts Institute of Technology portant sur la méthode de recherche qualitative.

Quand on connaît qu'entre-temps, Rabemanantena a décroché une maîtrise en droit privé, sans oublier ses nombreuses spécialités en médecine de santé publique en tant qu'épidémiologiste, biostatisticien et analyste, on ne peut que s'incliner sur les qualités de cet homme qui a derrière lui 23 années d'expérience dans le domaine de la santé ponctué par son passage à l'Université Henri Poincaré de Nancy.

Cerise sur le gâteau, cette satisfaction d'avoir été pour quelque chose dans l'éradication de la poliomyélite à Madagascar, ainsi que divers champs d'action sous la houlette de l'Organisation Mondiale de la Santé avec qui, il travaille étroitement en tant que team leader du Groupe OMS Scholar Madagascar International.

Un travail de titan qui l'a conduit aux Etats-Unis, en Espagne et dans une grande partie de l'Afrique. Mais il ne s'en plaint pas. Jamais. Une énergie supplémentaire sans doute tirée de ses longs cheveux.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.