Cameroun: Une dent de Patrice Lumumba va être restituée à sa famille

15 Septembre 2020

La justice belge consent à rendre une partie des restes de Patrice Lumumba à sa famille, un titre qui a été largement commenté dans la presse belge depuis le 10 septembre et pourtant cela va faire plus de cinquante ans que la famille attendait ce moment.

Cette dent avait été saisie par un ancien gendarme belge. Elle serait tout ce qui reste du corps de Lumumba.

Soete avait déclaré avoir conservé deux dents de Lumumba

Premier ministre en 1960, renversé et arrêté, Patrice Emery Lumumba a été livré à ses ennemis, les séparatistes katangais, qui l'ont assassiné le 17 janvier 1961 avec l'aide d'hommes de main belges. En 2000, l'un de ces Belges, le commissaire de police Gérard Soete, a raconté à la VRT (dans les "Histories" sur la chaine Canvas) avoir découpé et dissous dans l'acide le corps de Patrice Lumumba.

Dans un documentaire diffusé sur la chaîne allemande ARD la même année, Soete (Voir photo ci-haut) avait déclaré avoir conservé deux dents de Lumumba, en les montrant.

En 2016, une dent a été saisie dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet fédéral sur la mort de l'ancien Premier ministre.

L'appel de Juliana Lumumba au roi Philippe

Le 30 juin dernier Juliana Lumumba, la fille de l'ancien Premier ministre congolais assassiné, âgée aujourd'hui de 64 ans, avait adressé une lettre au roi Philippe dans le cadre du 60e anniversaire de l'indépendance du Congo. Elle demandait au souverain que les reliques de son père retournent "sur la terre de ses ancêtres". "Nous voulons seulement pouvoir lui dire 'adieu'", avait précisé Juliana Lumumba.

L'appel émotionnel de la fille de Lumumba aura été entendu. D'après les informations de VRT NWS, il aurait été envisagé de faire un examen d'ADN sur la dent. Mais cet examen aurait détruit la dent. Le juge d'instruction aurait donc décidé de ne pas faire effectuer le test d'ADN et de rendre la dent à la famille du défunt.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.