Cote d'Ivoire: Cavally - Un comité de gestion installé pour mettre fin aux conflits fonciers

Le mercredi 9 septembre 2020 au Conseil régional du Cavally, un atelier de réflexion sur la gestion du patrimoine forestier dans la région a eu lieu en présence de Yacouba Doumbia, Préfet de Région, préfet du Département de Guiglo.

Au cours de cet atelier, un comité de gestion a été installé par les autorités administratives, les chefs de communautés et des villages.

Ce comité composé de vingt (20) membres va réfléchir sur la gestion du patrimoine des forêts classées afin de tourner définitivement dos aux conflits (Ndlr : en septembre 2017, la région du Cavally a payé le plus lourd tribut des conflits entre allogènes Baoulé et autochtones Guéré), et mettre un plan stratégique en place pour la préservation des forêts classées de SIO, de Goin-Debé.

À cette occasion, Yacouba Doumbia, préfet de la région, préfet du Département de Guiglo, par ailleurs président dudit comité s'est dit satisfait de l'installation du comité qui prendra en compte les chefs de communautés, les chefs de village et les leaders des jeunes de la région.

« Nous avons beaucoup attendu cela, mais le moment est venu pour travailler et ressortir le Cavally des histoires conflictuelles.

Ce que nous demandons, c'est que la Sodefor nous accompagne pour la réussite de ce combat. Nous savons que la Banque mondiale vient en appui mais la Sodefor doit mettre des moyens à la disposition du comité pour y travailler », a-t-il indiqué.

Et au représentant du ministre Anne Ouloto, Nicodème, 4ème vice- président du Conseil régional, d'ajouter : « Nous sommes désormais il y'a un comité mis en place pour régler définitivement les conflits des forêts classées.

La ministre me charge de vous rassurez que le conseil régional s'engage pour accompagner le comité pour la réussite de ce projet pour avoir un développement durable, inclusive et vert ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.