Burkina Faso: Fashion Alive 2020 - 23 stylistes démontrent leur savoir-faire

14 Septembre 2020

La première édition du défilé de mode baptisé « Fashion alive » a eu lieu le samedi 12 septembre 2020 sous la présidence de l'épouse du chef de l'Etat, Sika Kaboré. Au total 23 stylistes ont présenté leurs collections au public.

L'hôtel Laïco de Ouaga 2000 était sous les projecteurs dans la soirée du samedi 12 septembre 2020 à l'occasion de la toute première édition du défilé de mode dénommé « Fashion alive ».

Soirée riche en couleurs, elle est l'initiative du styliste international burkinabè, Issa Sorogo plus connu sous le pseudonyme de Sorobis-USA. « Je suis basé aux Etats-Unis depuis une vingtaine d'années et l'idée m'est venue d'organiser un défilé qui va réunir la plupart des stylistes burkinabè.

Je me suis donc lancé à fond dans le projet et grâce au soutien de nombreuses personnalités telles que l'épouse du chef de l'Etat, l'initiative a vu le jour et nous en sommes ravis », a-t-il indiqué.

Pour cette première édition, 23 stylistes ont montré leur savoir-faire au public qui n'est pas resté indifférent au charme de leurs créations. Des

« géants » de la mode dont François 1er, Sébastien Bazémo et Pathé'O ont émerveillé les spectateurs par l'originalité et la qualité de leurs collections. La styliste Julie mode a particulièrement été applaudie pour la beauté de ses tenues pour enfants. Ces retours positifs ont réjoui le promoteur.

Le promoteur de Fashion alive, Issa Sorogo: « Nous allons travailler afin d'exporter le made in Burkina au-delà des frontières africaines ».

A l'entendre, l'objectif visé à travers l'organisation de ce défilé a été atteint. « Il s'agissait de permettre aux créateurs d'avoir un forum pour exprimer leur talent. Et nous sommes heureux qu'ils aient accepté de nous accompagner », a-t-il déclaré.

En outre, ce défilé a prouvé, a-t-il relevé, qu'il existe au pays des Hommes intègres des créations de qualité et exportables en Afrique et dans le monde entier. Il a, par ailleurs, expliqué que le nom

« Fashion alive » (littéralement, la mode est en vie en français) traduit la persévérance et la détermination des créateurs en dépit de la COVID-19.

Des stylistes talentueux

Pour le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, ce défilé montre que les stylistes burkinabè ont su être résilients face à la pandémie de coronavirus.

« C'est la preuve que quelles que soient les difficultés, il y a des personnes qui choisissent d'agir et le gouvernement ne peut qu'apprécier de telles initiatives », a-t-il déclaré avant de saluer le savoir-faire des stylistes qui ont exposé leurs créations.

Le promoteur de Fashion alive, Issa Sorogo: « Nous allons travailler afin d'exporter le made in Burkina au-delà des frontières africaines ».

Selon lui, la gamme de stylistes qui a défilé révèle "à souhait" la présence d'artistes talentueux au Burkina Faso. "Nous sommes désormais convaincus qu'en termes de stylisme, nous n'avons plus rien à prouver.

Car, nous avons de la matière. Nous devons maintenant mieux nous organiser pour aller à la conquête de l'international", a-t-il soutenu.

C'est aussi l'avis de l'épouse du chef de l'Etat, Sika Kaboré, marraine de l'évènement qui a dit être "époustouflée" par la qualité des créations.

« Nos stylistes ont du talent et ce que nous avons vu ce soir le confirme. C'est un honneur pour moi d'avoir été associée à cette activité », a-t-elle confié. Le promoteur de Fashion alive, Sorobis-USA, a débuté, dans la mode, comme mannequin.

Il a défilé pour la première fois à la Nuit du Faso dan fani à Bobo-Dioulasso où le premier prix d'une valeur de 3 500 F CFA lui a été remis par le capitaine Thomas Sankara.

« Il m'a encouragé, à l'époque, à m'investir dans la mode. J'ai suivi son conseil et cela a donné le résultat que nous avons aujourd'hui », s'est-il félicité.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.