Afrique de l'Ouest: Marché obligataire - La valeur des transactions en hausse de 98% la semaine dernière

L'activité obligataire de la semaine passée a porté sur une valeur des transactions en hausse de 98% à 79 670 629,85 XOF par rapport à celle de la semaine passée. L'information est de la société de gestion et d'intermédiation, Impaxis-Securities, dans sa Revue hebdomadaire du 7 au 11 septembre dernier.

Elle révèle que 4092 titres ont été négociés au cours de cette période. Selon la même source, à la clôture du vendredi 11 septembre 2020, la capitalisation boursière est ressortie à 5 438 430 439 565 XOF, soit une légère hausse de 0,37% par rapport à son niveau de la semaine précédente.

Cette hausse, explique-t-on, est nécessairement le fait de la première cotation de l'emprunt obligataire « TPCI 5,80% 2020- 2027 » (symbole TPCI.O47) le vendredi 11 septembre. Ainsi, ce sont 3 463 900 titres « TPCI 5,80% 2020-2027 » qui ont été admis à la cote pour une capitalisation boursière de 34,64 milliards XOF. Cette admission porte à 74 le nombre de ligne obligataire à la clôture de la semaine.

Quant à l'activité hebdomadaire sur le compartiment des titres publics du marché monétaire sous régionale, elle a enregistré trois adjudications dont l'émission simultanée de l'Etat de Côte d'Ivoire (60 milliards XOF) et celle de l'Etat du Bénin (25 milliards XOF). Le montant mis en adjudication par les émetteurs se chiffre à 110 milliards XOF. Ces opérations ont vu la participation de 85 investisseurs dont les soumissions s'établissent 276,780 milliards XOF. Les ressources retenues par les Etats ressortent à 121 milliards XOF.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.