Tanzanie: Carte blanche virtuelle - Vanessa Manta partage son expérience vécue en Tanzanie

Bénéficiaire d'une bourse de recherche et de création renouvelée par la ministre de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, qui lui a permis de participer en mars à une exposition collective, Vanessa Gasléne Manta est revenue, le week-end dernier, lors d'une conférence virtuelle, sur son séjour en cette terre.

Grâce à l'appui de la ministre de la Santé, de la Population et de la Promotion de la femme et de l'Intégration de la femme au développement et au soutien du centre d'art contemporain « Les ateliers Sahm », l'artiste plasticienne Vanessa Manta a séjourné au pays du Kilimandjaro, dans le cadre d'une exposition collective et afin d'échanger avec ses confrères autour des questions de l'art et de la société.

En effet, lors des Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou de 2019, s'était créée une fusion exceptionnelle entres les plasticiens Vanessa Manta du Congo-Brazzaville, Masoud Kibwana, de la Tanzanie, et Jean-Claude Desmerges, de la France. Une exposition itinérante est alors née de cette rencontre qui, censée se dérouler en Tanzanie du 17 au 27 mars, a contraint l'artiste à séjourner plus longtemps dans le pays à cause de la pandémie à coronavirus, qui sévit dans le monde. Cette exposition se poursuivra en France et se terminera au Congo.

« L'an dernier j'ai représenté le pays à Ouagadougou, lors du festival international de peinture, grâce à la bourse de création octroyée par la ministre Jacqueline Lydia Mikolo. Et cette année, c'est à la faveur du renouvellement de cette bourse que je me suis retrouvée en Tanzanie.Merci pour ce soutien considérable qui m'offre une panoplie d'opportunités », a déclaré l'artiste.

A en croire ses propos, son séjour en Tanzanie a été une expérience très enrichissante autour d'un voyage artistique exceptionnel et de découverte de la vie sociale dans un pays magnifique, tant par son environnement que son ambiance.

« Nous sommes arrivés, mes confrères et moi, la veille de l'arrêt des activités culturelles en Tanzanie du fait de la Covid-19. C'était la course contre la montre pour faire et réussir cette exposition. Et finalement, nous l'avons faite. Je suis restée plus que prévu dans ce pays où j'ai découvert un peuple hospitalier et courtois. Je n'avais pas l'impression d'être loin de chez moi. Aussi, j'ai énormément appris des expériences que j'ai eues avec chaque artiste que j'ai côtoyé là-bas. Je suis de retour au Congo très satisfaite », a révélé Vanessa Manta.

Ancienne élève de l'École de peinture de Poto-Poto, Vanessa Manta est une artiste pluridisciplinaire. Outre la peinture, elle se démarque également dans la photographie et la réalisation cinématographique où elle compte, à ce jour, un film documentaire d'environ quatorze minutes, intitulé « Une paire d'âmes ». A ses temps perdus, elle s'intéresse également au design.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.