Ile Maurice: Dépenses excessives - L'Audit épingle la WWMA

15 Septembre 2020

Le réseau de tout-àl'égout ne couvre que 28 % des foyers mauriciens. En effet, la Waste Water Management Authority (WWMA) ne compte que 90 000 abonnées sur l'ensemble du pays, selon un rapport publié par le National Audit Office.

Selon le document, plusieurs raisons sont mises en avant pour expliquer la mauvaise gestion des dossiers. Parmi elles, le retard dans l'allocation des contrats, les cas de forces majeurs qui ralentissent le travail, les conditions climatiques et l'obtention des autorisations des autorités locales.

Au fil du temps et des divers Master Plans, 50 % du pays aurait dû être pourvu d'un système de tout-à-l'égout. Selon l'Audit, jusqu'aux exercices financiers de juin 2019, des investissements à hauteur de Rs 3,3 milliards et Rs 250 millions ont été finan- cés à travers des prêts et des lignes de crédit. Le premier investissement concernait le réseau de tout-à-l'égout dans les Plaines-Wilhems et le second avait trait à la Phase 1 du Pailles Guibies Sewerage Project. Ainsi, entre 2014 et 2019, des contrats de Rs 4 milliards ont été alloués.

Au total, le réseau de tout-à-l'égout fait 755 kilomètres et compte 72 stations de pompage et 10 stations de traitement pour 92 512 foyers connectés à la WWMA. Selon le Master Plan 1994-2013, 50 % du pays aurait dû être couvert. Or, en 2013, seuls 25 % des foyers ont été connectés au réseau de la WWMA. Aucune étude n'a été faite pour déterminer où le plan directeur a failli.

Dotations surestimées

Selon le Strategic Plan 2018-2021, le ministère des Services publics prévoyait que 30 % des foyers seraient connectés à juin 2020 et 50 % à 2030. Alors que le plan directeur de la WWMA 2014-2033 prévoit que 80 % du pays soit connecté à un réseau de tout-à-l'égout d'ici 2033. Or, à décembre 2019, seuls 28 % des ménages étaient connectés avec moins de 1 % de maisons connectées par an en moyenne. À ce rythme, 35 % des foyers seront connectés d'ici 2030 et la moitié du pays ne sera pas atteinte, affirme le bureau de l'Audit.

Autre constat : les dotations budgétaires par la WWMA étaient surestimées, avec 84 % des fonds qui ont été déboursés sur six mois entre janvier à juin 2015, contre 30 % pour la période 2017-2018. Le bureau de l'Audit demande une enquête pour comprendre ce phénomène. En moyenne, la WWMA dépense Rs 475 millions sur des contrats publics. Ce manquement de réseau de tout-à-l'égout a poussé les développements résidentiels à opter pour la fosse septique qui permet de se débarrasser des eaux usées.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.