Ile Maurice: Le MSM reparle des inondations meurtrières du 30 mars 2013

15 Septembre 2020

«Kot mauricien ti été quand ti ena inondation ?... Kot Bruneau Laurette ti été kan ti ena mort dans Port-Louis ?» Ces phrases accompagnent des photos des inondations du 30 mars 2013 publiées sur une page du MSM sur Facebook, peu après la mobilisation citoyenne de samedi, à Mahébourg.

Après cette publication, des internautes estiment que le MSM fait montre d'un manque de respect envers les victimes de ces inondations, durant lesquelles la solidarité mauricienne était bien présente. D'ailleurs, des internautes ont répondu par des photos montrant des individus enlevant de la boue dans les zones sinistrées après cette catastrophe. Ils ont même écrit directement sur la page Facebook du MSM: «MSM c 1 parti ki p perdi tou credibilité aux yeux de la population... To kpv dir moi kuma Bruneau pu empeche 1 catastrophe naturelle, pa to mem pinok ki dir nu pa kpv control weather.. 13 jours, to ministere ine scratch & s... dans dossier wakashio kan ti kpv empeche oil spill.»

Un autre internaute leur a répondu: "Encore 1 fois parete ki zot pas p comprend kifr dimoune p dessane lor lari. Sois zot p declare fou sois zot 1 bane sans comprend. Au lieu zot montrer ki zot p ecoute la population et propose bane changement concrets, zot préfère riposter ek ene bane arguments ki penan sens. PATHÉTIQUE !"

L'express a contacté le député de la majorité Ismael Rawoo, qui semble être est l'un des administrateurs de cette page. Un homme se présentant comme son attaché de presse a répondu au téléphone. Il a dit se prénommer Sébastien sans vouloir divulguer son nom. «Je ne sais pas s'il est un des administrateurs de cette page. Je ne suis pas au courant. Je ne suis pas en mesure de répondre à la question», dit-il. Nous lui avons demandé de passer le message au député afin de connaître son opinion. Il n'est pas revenu vers nous. Plusieurs activistes du MSM ont partagé cette publication.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.