Burkina Faso: Gestion Covid-19 GIFA Bobo/ Dr Brice Bicaba, directeur du CORUS - «Il y a eu des insuffisances»

Plus d'un se demande ce qui s'est réellement passé au camp militaire Ouezzin-Coulibaly au cours de la semaine dernière avec les élèves de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (ENAM) testés positifs à la covid 19 et qui se sont retrouvés en ville ou en famille.

Le Dr Brice Bicaba, directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), a reconnu au point de presse qu'il a animé ce mardi 15 septembre 2020 qu'il y a eu des insuffisances dans la gestion des cas positifs.

Selon le Dr Brice Bicaba, directeur du CORUS, au niveau de Bobo, suite à l'augmentation du nombre de cas, un foyer a été identifié au camp militaire où des élèves de l'ENAM étaient en formation. La persistance de cas individuels a suscité la décision d'effectuer le dépistage de l'ensemble des élèves. Sur les 800 élèves, 189 ont été dépistés positifs vendredi.

Samedi, une équipe de psychologues a été déployée et déjà le dimanche, certains cas étaient relocalisés. Cependant 76 élèves énarques positifs avaient réussi à quitter le camp militaire où ils faisaient le service militaire.

Il fallait donc les repérer afin de circonscrire la propagation du virus. Il a fallu les isoler et faire des contrôles à J8 et à J14. Les cas négatifs ont été transportés vers Ouaga, Bobo et Fada. Et les 189 devaient être confinés.

A l'en croire, des mesures ont été prises en collaboration avec les différentes parties prenantes pour isoler les cas avec pour urgence que les 800 élèves n'entrent pas en communauté sans qu'on soit sûr qu'ils sont négatifs.

Suite au communiqué du gouverneur, beaucoup ont contacté le CORUS en appelant le 3535. L'objectif était de permettre aux élèves qui sont sortis du camp de donner leur situation géographique.

Le lundi 14 septembre donc, 65 élèves ont appelé, la mardi matin également, 74 autres se sont signalés selon les dires du directeur du CORUS, ils seront contactés par les directions régionales de la santé pour identifier leurs domiciles afin de les y suivre.

« En attendant, nous leur avons demandé de respecter les mesures barrières tout en restant chez eux. On a échangé avec les hôteliers pour transférer les cas positifs de Bobo à Ouaga.

56 sont à Bobo sur les sites de l'institut, car on a eu des difficultés à avoir des hôtels. 99 sont à Ouaga », a-t-il précisé en ajoutant que les cas seront suivis et leurs familles également, les contacts aussi.

A la question de savoir s'il y a eu des énarques qui sont partis à Bobo en étant positifs, le Dr Bicaba répondit qu'il y a eu deux tests avant que les élèves partent en formation.

«Lors du premier test, effectué un mois avant leur départ, il y a eu des cas positifs que nous avons pris en charge et suivis. Deux jours avant leur départ, un autre test a été effectué, et les cas positifs ont été suivis.

Ces derniers n'ont pu rejoindre les autres que plus tard ». Il se pose alors la question de savoir comment la maladie a pu se propager s'ils étaient tous négatifs à l'arrivée. Réponse : « Il y a un problème qui est survenu, et nous avons accompagné l'ENAM dans la résolution de ce problème.

Il se peut qu'il y ait eu des insuffisances, mais l'urgence était de comprendre pourquoi cette propagation et de la stopper », confie le Dr Bicaba tout en précisant que, concernant les insuffisances et la situation des responsabilités, le bilan sera fait par la suite et les leçons tirées.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.