Burkina Faso: Présidentielle et législatives du 22 novembre - 6 492 026 électeurs sur le fichier électoral

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a eu une rencontre d'échanges et d'information avec les responsables des partis et formations politiques, des regroupements d'indépendants ainsi que des Organisations de la société civile (OSC).

Il s'est agi de découvrir la situation du fichier électoral du scrutin du 22 novembre, soit 6 492 026 électeurs inscrits au total. La rencontre a eu lieu le mardi 15 septembre 2020 dans la salle de conférences du ministère des Affaires étrangères à Ouagadougou.

Les partis politiques, les Organisations de la société civile et des regroupements d'indépendants ont découvert le fichier électoral qui va servir lors des élections législatives et présidentielle du 22 novembre prochain.

En rappel, il y avait au niveau des Burkinabè de l'étranger une attente de 2 000 500 électeurs potentiels et au niveau national 4,5 millions de nouveaux électeurs, 60% de femmes et plus de 65% de jeunes entre 18 et 35 ans.

Malgré l'insécurité en raison de laquelle 22 communes et plus de 1500 villages n'ont pas reçu la visite des agents recenseurs, il y a eu un enrôlement très honorable comparativement aux années passées. « Le chef de l'Etat a instruit les FDS de faire une réflexion sur la sécurité de certaines localités », a expliqué le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry.

En ce qui concerne la sécurité, il assure à la population que sa structure travaille à ce que les élections aient lieu dans les 368 communes du Burkina Faso même si la CENI n'est pas en charge de la sécurité du pays « il y a une commission de sécurisation du scrutin qui travaille et incessamment qui de droit va rendre publiques des informations au bénéfice des partis politiques et des candidats d'autant plus que les candidats doivent battre campagne ».

A l'écouter, sur le fichier électoral il y a 6 492 026 électeurs, et concernant la répartition par sexe il y a 3 040 717 femmes (46,83%) et 3 452 151 hommes (53,17%).

Par ailleurs, il a souligné qu'il y a eu 62 personnes dont l'enrôlement a été annulé parce qu'ils se sont inscrites avec des passeports diplomatiques ou de services alors que ce sont des documents non autorisés ; quant aux personnes qui ont perdu leur carte d'électeur, un duplicata peut être fourni, mais avec les documents qui ont servi à établir la carte perdue.

« Dès le 16 septembre, il y aura l'affichage des listes électorales dans les 368 communes au niveau national et à l'extérieur dans les 22 pays éligibles où les enrôlements ont été faits, et le contentieux va aussi commencer », a-t-il indiqué.

La réception des dossiers de candidature aux législatives, conformément à la nouvelle modification de la loi électorale, court du 17 au 23 septembre 2020 et celle de la présidentielle du 28 septembre au 3 octobre.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.