Cote d'Ivoire: Béoumi/Sidi Touré aux jeunes - "Eviter qu'on vous mène dans des chemins qui ne vous amènent à rien"

Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, porte parole du gouvernement a échangé le dimanche 13 et lundi 14 septembre 2020 avec les populations des départements de Sakassou et de Béoumi sur la non-violence et la nécessité de préserver un climat de paix avant, pendant et après la période électorale.

"La paix n'a pas de conditions et ne doit pas avoir de conditions. Chacun doit comprendre qu'il a le droit d'appartenir à un parti politique de son choix mais nous n'avons pas le droit de se faire la guerre parce qu'en réalité nous sommes tous des frères et sœurs et nous avons tout simplement besoin de faire valoir l'identité de notre parti dans la tolérance, le respect mutuel et dans la non-violence. N'emmenons pas les jeunes à se faire tuer. Arrêtez chers politiciens de créer des situations de division.

La politique n'est pas la guerre. La politique c'est pour le développement et non pour détruire. Chères populations particulièrement vous les jeunes, éviter qu'on vous mène dans des chemins qui ne vous amènent à rien", a dit le ministre Sidi Touré, par ailleurs député de Béoumi sous-préfecture aux populations à Sakassou et à Béoumi.

Abordant dans le même sens que le ministre Sidi Touré, Gindo Coulibaly et Jules Gossé, respectivement préfet de Sakassou et Béoumi ont évoqué des contributions apportées par leur population à l'apaisement et des causes des conflits communautaires.

"On a constaté que très souvent, les jeunes sont ceux-là que les politiciens et certaines personnes malintentionnées utilisent pour atteindre leurs fins. Il est temps que les jeunes prennent conscience que se sont eux l'avenir de la Côte d'Ivoire.

Si les jeunes sont mieux sensibilisés, on a moins de soucis et moins de conflits", a dit le préfet Gindo Coulibaly à l'étape de Sakassou.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.