Cote d'Ivoire: Processus électoral bloqué - La FIF interpelle la FIFA et plaide pour la levée de suspension

Cela fait maintenant 19 jours que la FIFA s'appuyant sur " diverses sources" a suspendu le processus électoral à la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF), à la suite du verdict rendu par la commission électorale . Tout en demandant au directeur exécutif de la FIF, Sam Etiassé de transmettre à la FIFA un certain nombre de documents.

Mieux, la FIFA a annoncé la mise en place d'une commission mixte FIFA-CAF en vue d'auditionner les parties prenantes dans le processus électoral. Depuis l'annonce de la mise en place de la Commission FIFA-CAF, le 1er septembre 2020 plus rien. Les auditions pour entendre individuellement les protagonistes du processus électoral n'a pas connu un début de démarrage.

C'est donc cette impatience des dirigeants fédéraux qui a emmené le directeur exécutif de la FIF, Sam Etiassé, à se tourner à nouveau vers la secrétaire de la FIFA,

Fatma Samoura à travers un courrier en date du 14 septembre 2020 afin d'attirer " l'attention sur les impératifs qui ont amené le comité exécutif de la FIF à prendre la décision de lancer dès le mois de juin 2020, le processus électoral à la présidence de la FIF".

Ces impératifs sont liés à la reprise du championnat 2020-2021, la préparation des échéances des matchs de qualifications pour la CAN 2021 et la Coupe du Monde 2022 ainsi des contraintes liées au calendrier politique national de la Côte d'Ivoire.

En ce qui concerne la reprise du championnat national 2020-2021, il est censé démarrer en septembre 2020. Selon le directeur exécutif de la FIF, "une réaction tardive de la FIFA aura un impact sur le calendrier de fin de la saison 2019-2020, sur la nouvelle saison 2020-2021" et sur la désignation des clubs devant représenter la Côte d'Ivoire en coupe africaines.

Pour Sam Etiassé seul le comité exécutif élu pourra permettre de préparer les équipes nationales à affronter le calendrier des matchs internationaux CAF et FIFA en novembre 2020 pour le compte des éliminatoires de la CAN 2021 et la Coupe du Monde 2022. Il est donc urgent que la FIFA révise sa position. A ces arguments, s'ajoute celui de la présidentielle 2020 en Côte d'Ivoire.

Selon le courrier, le comité exécutif de la FIF a planifié le processus électoral de la FIF afin d'éviter qu'il ne coïncide avec celui de l'élection présidentielle de 2020, programmé au 31 octobre 2020. Pour toutes ces raisons, la FIF a plaidé pour la levée de suspension du processus électoral.

" Fort de ce qui précède, la FIF suggère la levée de la suspension décidée par la FIFA afin que le processus se poursuive et la commission de Recours ainsi saisie puisse statuer. D'autant plus ce blocage pénalise fortement tout le football ivoirien", a souhaité Sam Etiassé dans sa correspondance à Fatma Samoura.

Il a précisé qu'un candidat a saisi la commission de recours relativement à la décision de la commission électorale.

Dans l'attente d'une réaction de la FIFA, les clubs ivoiriens ont pour la plupart effectué leur "rentrée de classe" par des séances collectives d'entrainements. Au niveau des états-majors des candidats, l'on reste dans l'attente d'une décision devant relancer le processus électoral.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.