Congo-Kinshasa: Rentrée parlementaire en RDC, priorité au budget

15 Septembre 2020

L'ouverture des travaux a été aussi marquée par la présence du sénateur à vie, Joseph Kabila, ex-président de la RDC. C'était l'une de ses premières apparitions en public depuis l'entrée en fonction de Félix Tshisekedi.

Au cours de la session ouverte ce mardi, les députés doivent examiner le budget de l'exercice 2021. Une session ouverte alors que plusieurs Congolais sont préoccupés par les reformes électorales dans ce pays.

Cette question pourrait justement s'inviter car, selon Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat, de telles questions doivent être traitées devant l'Assemblée nationale et le Senat.

"Plusieurs initiatives sur la réforme des lois électorales sont prises par divers acteurs et citoyens et font probablement suite au mécontentement de juillet dernier. Comme vous le savez, c'est une évidence qu'aucune loi ne peut être votée en dehors des institutions, en l'occurrence, l'Assemblée nationale et le Sénat où se tiennent les débats adéquats", a déclaré Alexis Thambwe Mwamba.

Kabila de retour en politique

L'ouverture de cette session a par ailleurs été marquée par la présence du sénateur à vie, Joseph Kabila, l'ancien président de la République démocratique du Congo qui a fait une de ses rares apparitions en public, presque deux ans après son départ de la tête du pays.

C'est d'ailleurs la première fois que l'ex-chef de l'Etat honore son mandat de sénateur à vie, que la Constitution accorde aux anciens présidents de la République.

A l'Assemblée nationale, la présidente Jeanine Mabunda a passé en revue la situation sanitaire, sécuritaire et économique du pays avant de lancer un appel au gouvernement de déposer, dans le respect des délais, le projet de loi budgétaire.

"Je rappelle que la session ordinaire qui s'ouvre ce jour est avant tout de par la volonté du constituant, une session budgétaire. Priorité sera accordée à l'examen et au vote du projet de loi de finances de l'exercice 2021 qu'il revient au gouvernement de déposer au bureau de notre chambre, dans le respect des délais requis par la Constitution et la loi relative aux finances publiques", a insisté Jeanine Mabunda.

Les travaux de la session ordinaire de septembre vont durer trois mois. Ils s'étaleront donc jusqu'au 15 décembre 2020.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.