Mozambique: Une vidéo d'exaction attribuée à des soldats suscite l'indignation

Une vidéo d'une grande violence au Mozambique, montrant une jeune femme enceinte déshabillée, battue et abattue par des hommes en uniforme, suscite l'indignation des ONG et les protestations des autorités qui accusent les insurgés du nord du pays.

Amnesty International demande une enquête indépendante et met en cause l'armée mozambicaine. Ce n'est pas la première fois que l'ONG dénonce les exactions des soldats mozambicains.

Selon Amnesty International, sous couvert de lutte contre les rebelles islamistes al-Shabab de la province du Cabo Delgado dans le nord, qui se cacheraient parmi la population, les violations des droits humains sont multiples, que ce soit des exécutions sommaires ou des actes de tortures.

Jihadistes déguisés en soldats ?

Sur la vidéo, diffusée le 7 septembre, la jeune femme enceinte est frappée et insultée aux cris de « tu es une shebab ». Les hommes en uniformes vident ensuite leurs chargeurs sur elle : 36 impacts de balles ont été retrouvés sur son corps.

Face au tollé, le ministre de l'Intérieur mozambicain a déclaré ouvrir une enquête mais réfute la culpabilité de l'armée. Selon lui, les meurtriers sont des jihadistes déguisés en soldat et la vidéo serait un outil de propagande pour discréditer le pouvoir.

Depuis trois ans, le nord du Mozambique est proie à une insurrection dans cette province du Cabo Delgado, et les autorités peinent à reprendre le contrôle dans une zone qui abrite d'importantes installations gazières. Ce conflit a déjà fait 1500 morts et plus de 250 000 déplacés.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.