Ile Maurice: Réouverture des frontières - Le coût de la quarantaine décourage des Réunionnais

16 Septembre 2020

Le coût de la quatorzaine obligatoire risque de mettre un frein au tourisme régional. Même si les Réunionnais comprennent que les mesures sanitaires sont importantes pour la sécurité du peuple mauricien, toutefois, ils trouvent exorbitante la somme préconisée pour la quarantaine. De ce fait, le touriste réunionnais risque de boycotter les plages mauriciennes en cette fin d'année.

La Réunion constitue le troisième pays pourvoyeur de touristes. Selon les chiffres de Statistics Mauritius, au premier semestre 2020, seuls 30 505 Réunionnais ont foulé le sol mauricien comparé à 63 747 pour la même période en 2019.

Si nos voisins de l'île sœur attendaient avec impatience la réouverture des frontières, le prix annoncé de la quarantaine dans des hôtels convertis en a refroidi plus d'un. «Je n'ai pas l'intention de venir à Maurice car c'est trop cher», lance Danièle Martine Mamouchka. Toutefois, cette Réunionnaise concède qu'il faut protéger le peuple avant tout. «Il faut être vigilant et Maurice doit retrouver ses atouts.»

Centre Covid

Cette année, il ne faudra d'ailleurs pas compter sur Damien Léon et sa famille. Ce Réunionnais fait comprendre qu'il n'aura pas d'autre option que de rester chez lui pour les fêtes de fin d'année. «Tous les ans, nous venons à Maurice. Nous sommes un groupe de 40 personnes et on résidait dans des appartements à Péreybère.» La somme demandée pour la quarantaine a freiné leur désir de vacances à Maurice.

«Pourquoi ne pas ouvrir un centre Covid», suggère, pour sa part, Maïté Barivoitse. Elle s'explique. «Il faut payer pour le séjour en quarantaine, le séjour à l'hôtel ensuite. Donc, ces vacances reviennent cher. Mais avec l'ouverture d'un centre, on peut limiter les entrées sur l'île par semaine, en tenant compte du nombre de départs. Et par la suite privilégier les longs séjours.»

Cette Réunionnaise soutient certes les restrictions mises en place par l'État mauricien. «Quand on voit le protocole mis en place à la Réunion, l'on découvre que les cas explosent.»

Mais quels touristes recherche-t-on ? «J'ai l'impression que Maurice vise une catégorie de touristes pour la relance de son économie. Parce que si les gens vont vers les hôtels les moins chers, le dernier qui voudra venir sur l'île n'aura d'autre choix que l'hôtel 5-étoiles et la note risque d'être encore plus salée.»

Choix des hôtels pas arrêté

Toutefois, pour le moment, le choix des hôtels qui seront convertis en centres de quarantaine payante n'est pas encore arrêté. En revanche, les employés des hôtels pressentis ont déjà débuté une formation prodiguée par le ministère de la Santé.

L'on apprend aussi que des touristes, à part des Réunionnais, attendent de venir à Maurice car l'île, ayant recensé peu de cas de Covid-19, constitue un véritable atout dans leur quête de paix d'esprit.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.