Angola: Le PIIM promeut la transformation des roches ornementales

Lubango — La transformation des roches ornementales dans la province de Huíla est passée de 1421 mètres cubes à 1621 mètres cubes / mois, à la suite des demandes des entreprises du secteur de la construction civile de terminer les travaux du Plan d'intervention intégré dans les municipalités (PIIM) .

Malgré cela, la production locale est bien inférieure à la capacité d'extraction, fixée à 70 000 mètres cubes par an, dont plus de 90 pour cent sont exportés via le port de Namibe.

La transformation réalisée par deux entreprises, l'une située à Lubango et l'autre à Chibia, consiste en des artefacts de finition pour des travaux de génie civil, commercialisés dans les provinces de Huíla, Benguela, Luanda, Malanje, Bié, Huambo, Cuando Cubango, Bengo, Cuanza Norte et Sul et Moxico.

La province de Huíla compte 16 entreprises opérant dans le sous-secteur des pierres ornementales, dont la production de matière première est principalement destinée à la Chine, l'Espagne, l'Italie, le Portugal, l'Inde, la Pologne et Dubaï.

Actuellement, le secteur minier de la province de Huíla a généré 831 emplois, dont 783 nationaux et 48 étrangers.

Le directeur du Bureau provincial du développement économique intégré de Huíla, Manuel Quilende, dans des déclarations à l'Angop, a dit que la quantité de matière transformée fluctue en fonction des demandes des opérateurs, plus ils ont de commandes, plus le produit fini est mis à la disposition du public sur le marché.

L'objectif à atteindre, à la lumière du Plan National de Développement et du PRODESI, à moyen terme, est d'augmenter la capacité installée du point de vue opérationnel du sous-secteur, en créant de nouvelles opportunités commerciales avec l'émergence de nouvelles entreprises, a-t-il souligné.

Le responsable a indiqué que l'extraction de granit dans les mines augmente également, en raison de l'augmentation d'une à deux fréquences de composition de blocs de granit par jour par les chemins de fer du Moçamedes (CFM) pour le port de Namibe.

A titre d'exemple, il a indiqué la société Hipermáquinas, située à Chibia, qui a augmenté sa production de 20 à 50 unités / jour.

En mai 2018, le CFM a pris en charge le transport exclusif du granit, après l'interdiction des routes par les gouvernorats de Huíla et de Namibe, en raison de la dégradation des routes.

La croissance annuelle moyenne des opérateurs de pierres ornementales varie entre deux à trois projets et neuf entreprises attendent les titres d'exploration respectifs, selon les données du bureau.

Parmi les difficultés rencontrées par le secteur, Manuel Machado a souligné l'obtention de devises pour l'achat de pièces détachées sur le marché étranger et les frais d'exploitation facturés par le port de Namibe pour l'exportation minière.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.