Afrique de l'Ouest: La CEDEAO maintient ses sanctions jusqu'au «démarrage d'une transition civile»

Union africaine
16 Septembre 2020

Le président en exercice de la Cedeao, Nana Akufo-Addo et ses pairs ont réaffirmé à la junte militaire malienne leur décision de voir la transition politique dirigée par un président et un Premier ministre civils pendant toute la période.

La désignation de ces deux personnalités doit intervenir incessamment, selon le communiqué final ayant sanctionné la réunion.

Prenant acte de la durée de la transition politique de 18 mois proposée par la junte, les chefs d'Etat de la Cedeao ont tenu à préciser que le vice-président tel que prévu par la Charte de la transition présentée ne pourra, en aucune manière, remplacer le président de la transition.

Pour la Cedeao, le CNSP doit être dissout «dès le démarrage de la transition civile». En outre, les sanctions contre le pays restent en vigueur jusqu'à la nomination effective du président et du Premier ministre.

«Le mini-sommet invite toutes les parties prenantes maliennes à travailler ensemble pour le retour rapide à l'ordre constitutionnel au Mali», a ajouté le communiqué final

Direction de la communication de la présidence du Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.