Angola: L'UNICEF soutient la transparence du Budget Général de l'Etat

Luanda — Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) a souligné, mardi, le fait que l'Angola crée un agenda pour identifier les sites d'investissement prioritaires, en réponse au contexte économique actuel résultant du Covid-19.

Selon le responsable des politiques sociales de l'institution dans le pays, Gloyson dos Santos, il est important que les autorités angolaises commencent à regarder et à explorer, à partir de maintenant, l'agenda sur l'analyse multidimensionnelle de la pauvreté infantile (mode).

Il s'agit d'un agenda préparé en 2018 par l'Institut national de la statistique (INE), avec le soutien de cet organisme des Nations Unies.

Le document recommande la mise en œuvre des investissements dans les provinces confrontées à un problème social spécifique qui est plus critique par rapport aux autres régions du pays.

S'exprimant lors d'une conférence sur les «Défis de l'exécution du budget en temps de Covid-19», à Luanda, Gloyson dos Santos a dit que la pandémie avait un impact sur l'économie, générant la faim, ce qui peut entraîner des taux élevés de malnutrition, en particulier parmi les mineurs.

Compte tenu du contexte actuel, l'officier de l'Unicef ??a indiqué que l'Angola et d'autres pays dont l'économie a été affectée négativement par le Covid-19 ont la tâche de soutenir leurs économies avec des programmes concrets, afin qu'elles ne s'effondrent pas.

Pour lui, une autre tâche principale est de prendre soin des personnes les plus vulnérables, car elles sont les premières touchées par les chocs économiques.

Il illustre les programmes sur le budget municipal de lutte contre la pauvreté, mis en œuvre dans six municipalités des provinces de Moxico et de Uíge, où de nouvelles priorités d'urgence ont été définies.

Un autre exemple est le programme de transfert monétaire «Valor Criança» adapté en raison du Covid-19, qui est mis en œuvre dans les provinces de Moxico, Bié et Uíge.

L'initiative, menée par le ministère de la Famille, de la Promotion de la femme et de l'Action sociale, bénéficie du soutien financier de l'Union européenne et de l'assistance technique de l'Unicef.

Dans ces localités, avec plus de 20 000 enfants qui en ont bénéficié, une étude précédente avait été menée, révélant que 70% des femmes ont perdu leur revenu, ce qui a un impact sur la vie des mineurs.

Dans le cadre du programme, elles reçoivent 15 000 kwanzas (cinq mille kwanzas par mois) chaque trimestre en guise de revenu.

Avec ce programme de renforcement budgétaire, qui peut être mis en œuvre jusqu'en 2021, le maintien de base de la nutrition des enfants et des niveaux de vente sur les marchés a été maintenu.

Selon Gloyson dos Santos, certains pays ont une plus grande capacité à faire face à la crise, grâce aux investissements réalisés dans la protection sociale.

La directrice nationale du budget, Eliana dos Santos, a évoqué les politiques macroéconomiques en cours dans le pays et les mesures adoptées compte tenu du bas prix du baril de pétrole sur le marché international.

Avec cet événement virtuel, le ministère des Finances ouvre un cycle de dialogue «transparent» avec les citoyens, présentant des comptes publics, une action qui se termine en novembre, avec la présentation du Budget Général de l'Etat 2021.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.